AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

New Camp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Will Scarlett
•●• Tavern Boy •●•


√ LOCALISATION : Dans un hamac, en Terre Sainte
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 23

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 18 ans
● Titre: Hors-la-loi
● Inventaire:

MessageSujet: New Camp Ven 23 Avr - 12:04

... New camp ...



GROTTE
HIVER DÉBUT 1194

Much avait empaqueté les provisions, Petit Jean, Djaq et Will s'étaient chargés du reste : couvertures, armes, or... En fait, cette répartition n'était que le fruit d'une multitude de protestations de Much, qui avait tellement agacée Petit Jean que le hors-la-loi avait menacé le cuisinier d'un bon coup de bâton, et octroyé à chacun une tâche bien précise. Ainsi, Much se chargeait de ce qu'il aimait: la nourriture, et les autres s'occupaient du reste. Enfin... pas tout à fait, puisqu'il avait fallu vider le campement et réparer l'abri, ce qui, bien entendu, avait été le travail de Will. Djaq était restée l'aider, lui tenant compagnie et s'occupant de remplacer le bois mort. Bref, tout ce petit monde évoluait joyeusement, et tout fut bientôt transporté dans la grotte. Là, fourbus, les trois porteurs s'effondrèrent tandis que Much préparait un feu. Tout était calme, aussi Will en profita pour dormir un peu, pendant que les trois autres discutaient.

« J'espère qu'ils vont nous ramener de la vraie viande, et pas une vieille carne faisandée ! J'en ai marre moi, des vieilles carnes avec la chair aussi raide que les pattes d'un bouc ! »

« Pourquoi est-ce que tu ne vas pas chasser toi-même, si tu n'es pas satisfait ? » bougonna Jean.

« Peut-être que vous devriez en débattre avec Robin. » Elle voulu prendre Will a témoin, mais constata avec amusement qu'il dormait. « En attendant, baissez un peu le ton ; il y en a qui dorment encore ici. »

Elle fit un clin d'œil aux garçons et, si Jean lui répondit par un sourire entendu, Much, lui, reprit sa litanie habituelle :

« Je vois pas comment on peut dormir dans ce genre d'endroit ! C'est ...c'est sombre, il y a des chauves-souris partout c'est ...c'est humide et l'eau coule sur les murs et... »

« Et j'aimerais dormir Much... »

Les quatre hors-la-loi échangèrent un regard puis, bien réveillés, partirent aménager le reste de leur espace. Il fallait que tout soit prêt quand Marian et Robin rentreraient. Le fait d'avoir une nouvelle pensionnaire en avait ravi plus d'un : Marian était adorable, très sympathique et surtout, elle leur faisait l'effet d'un soleil permanent. Ce qui, quand on s'apprête à vivre dans une grotte, semble plus que nécessaire. Et puis, chacun avait sa raison pour l'apprécier : Djaq retrouvait enfin la finesse d'esprit féminine qu'elle avait cru abandonner à jamais en rejoignant la bande, Jean, lui, avait un "poussin de plus à couver" et surtout, un rappel de ce qu'Alice avait pu être. Will, lui, était simplement dans une admiration presque religieuse et Much repensait à Edward, à son enfance avec Robin... Bref, un flot de souvenirs passés ou d'avenir, pour chacun d'entre eux.
Revenir en haut Aller en bas


Robin de Locksley
▂ Master of the Bow ;


√ LOCALISATION : Sherwood
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 23

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 25 ans
● Titre: Hors-la-loi
● Inventaire:

MessageSujet: Re: New Camp Sam 24 Avr - 22:08


"Ah, here they are!" fit Much en se redressant, alors qu’il entendait des bruits de pas venant de dehors.

Robin arriva à l’entrée de la grotte. Much aurait du s’apercevoir qu’il n’y avait qu’une seul bruit de pas, ce qui indiquait une personne et non deux. Mais il était bien trop occupé à écouter son estomac gargouillant. Robin portait Marian dans ses bras. Il lui avait semblé en effet qu’elle n’était pas vraiment apte à marcher pour rentrer. Il ne fallait pas oublier qu’ils venaient quand même de tuer six gardes sur la route. Pour défendre leur vie. De plus, elle avait été blessée au bras, et elle s’était cogné la tête. Sans parler de l’état dans lequel elle devait se sentir. Ils étaient tous deux trempés, et épuisés. Il neigeait toujours dehors, les flocons avaient grossis et ils recouvraient entièrement le sol de la forêt de Sherwood ainsi que les bottes de Robin.

"What happened?! Are you all right?!" demanda Djaq, parfaitement éveillée.

A bout de forces, Robin ne répondit pas aux questions incessantes des hors-la-loi. Much faisait une tête de six pieds de long, Petit Jean les observait avec gravité, Djaq s’affairait déjà en amassant quelques couvertures près du feu, et Will semblait considérablement perturbé. Suivant les conseils de Djaq, il allongea Marian délicatement. Alors que la sarrasine commençait déjà à l’examiner de partout, même si elle était consciente, Robin se redressa en soufflant, et il lui dit, lui exposant la situation :

"We have been attacked by soldiers. It was an ambush. One of them stabbed her on the arm and her head hurt a rock. I did what I could for the wound, but that's not enough."

Aussitôt, Djaq se pencha sur la blessure et retira le bandage complètement imbibé de sang. Robin serra la mâchoire. La blessure saignait toujours, et le bandage serré n’avait fait aucune différence. Djaq leva les yeux vers lui, et hocha la tête. Robin comprit que tout irait bien, et il se laissa presque tomber par terre, près du feu, près de Marian. Ses membres le tiraillaient. Il sentait le regard de Much sur lui, mais il ne le regardait pas. Il n’avait d’yeux que pour la jeune femme. Il s’inquiétait pour elle, même s’il ne voulait rien laisser transparaître. Il la connaissait, il savait qu’elle était bien des choses, mais pas une meurtrière. Il savait aussi qu’elle ne voudrait pas lui parler de ce qui s’était passé, mais il ne voulait pas qu’elle s’enferme dans son silence.

"How many were they?" demanda Much, question sans intérêt pour Robin, mais il répondit quand même.

"Six. They were six."

Son visage se décomposa.

"That's a wonder you managed to get away! And to loose them in the forest! We should find the survivors and give them a lesson they won't forget for what they did!"

Much devait attendre que Robin dise quelque chose pour appuyer son idée, mais il n’en fit rien. Robin baissa la tête, avant de s’occuper l’esprit en liant et déliant ses mains, de façon inconsciente. Un silence frissonnant prit place à la phrase de Much. Péniblement et ne supportant plus le silence, Robin répondit, une boule en travers de la gorge :

"There is no survivor, Much."

Robin déglutit difficilement. Djaq leva les yeux vers lui, presque compatissante. Soudain, son visage se changea, et elle dit à Robin :

"Robin, you have blood on you."

L’interpellé mit un temps à réagir avant de se rendre compte que c’était bien à lui qu’on parlait. Il regard d’abord Djaq, puis suivit son regard. Il écarta son haut vert foncé de sa peau, pour constater qu’effectivement, il était ensanglanté. Humide et ensanglanté. Pendant un instant, il ne dit rien.

"It's not my blood…"

Ca devait être celui de Marian. Le bras de la jeune femme avait reposé sur son épaule pendant toute la durée du trajet, précisément à l’endroit de la blessure. Robin retira son pull, et il se retrouva avec son simple haut gris pâle en lin sur lui. Le reste de la bande était restée silencieuse, selon Robin. Il était resté assis là, à regarder Djaq soigner la blessure de Marian. L’un comme l’autre ne parlaient pas, ou très peu. Djaq déclara à Robin au bout d’un moment qu’elle avait désinfecté la plaie, et qu’elle allait la recoudre. Robin acquiesça.



Dernière édition par Robin de Locksley le Mer 5 Mai - 17:19, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forumactif.com/


Marian de Knighton
♣ Lady / Nightwatchman ♣


√ LOCALISATION : In the arms of Robin
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 26

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 21 printemps
● Titre: Noble
● Inventaire:

MessageSujet: Re: New Camp Dim 25 Avr - 7:16

Lorsque Robin avait fait savoir qu’il allait la porter, Marian n'avait pu protester. Sur le coup, elle l'avait souhaitait, mais elle n'avait pas la force de discuter ou se disputer avec le jeune homme. Aussi s’était laissée faire, bien malgré elle. Bientôt, il était de toutes façons devenu évident que si Robin ne s'était pas chargé de la porter, elle ne serait pas arrivée bien loin...

C’était la deuxième fois qu’ils se retrouvaient dans une situation semblable. Et encore une fois, après coup, elle serait impressionnée par le fait que Robin ait réussit à faire tout ce chemin en la portant seule dans ses bras. D’apparence, le jeune homme n’avait pourtant rien d’un costaud, bien au contraire. Parmi les hommes de sa bande, il était d’ailleurs le plus petit en taille, et sans doute, avec le jeune Will, le plus svelte. Elle se demandait d’où alors il arrivait à tirer toute cette force qui lui avait permis à deux occasions d’accomplir un tel exploit.

En réalité, elle se doutait un peu de la réponse mais elle n'irait jamais jusqu'à avouer l'admiration qu'elle avait pour le jeune hors-la-loi et pour avoir réussit à accomplir une telle chose : pour elle…

En cet instant cependant, ses pensées étaient loin d'être aussi claires. Si elle arrivait à répondre d’une voix faible et à peu près correctement aux questions que lui lançaient de temps à autre Robin, cherchant à s’assurer qu’elle était toujours bien consciente, s'était de justesse. Il lui semblait que plus les minutes passaient, moins elle se sentait en forme. Elle allait de moins en moins bien et devenait de plus en plus pale, ce qui fut sans doute la raison pour laquelle elle sentit le hors-la-loi accélérer le pas.

Lorsqu’ils arrivèrent à la grotte, Robin ne la lâcha pas. Il la tenait toujours aussi fermement dans ses bras tandis qu'il s'avançait silencieusement dans la sombre caverne, alors qu'il devait être épuisé après avoir parcouru ainsi tout ce chemin. Cela fait un moment qu’elle voulait lui dire de la déposer et de la laisser marcher elle-même mais il n’y arrivait pas. C'était comme si elle était déconnectée d’une partie du monde qui l’entourait.

Nul doute l’absence de protestation chez la jeune femme d’habitude si fière avait du être une alerte de plus dans l’esprit du hors-la-loi. Les choses n’allaient peut-être pas aussi bien qu’elles le paraissaient. Il devait y avoir autre chose que la blessure au bras ou le choc de la tuerie qui venait d’avoir lieu pour miner ainsi quelqu’un d’habituellement si brave.

"What happened? Are you alright?! » demanda Djaq d’une voix qui ne dissimulait pas son inquiétude en les voyant ainsi rentrés dans la grotte, trempés et en partie couverts de neige.

"Robin, do you need me to carry her?" demanda John.

"Can I do something?" demanda Much précipitamment.

Robin ne répondit à aucune des questions des hors-la-loi, visiblement très préoccupé mais c’était dirigé à pas lents vers le fond de la grotte.

Djaq n'avait pas perdue de temps. Elle semblait déjà s’affairer à l'autre bout de leur nouveau campement. La jeune sarrasine n’avait visiblement pas besoin de poser la question à Robin pour savoir ce qu’il y avait à faire et avait prit les choses en main. Du coin de l’œil, Marian vit qu’elle avait disposé quelques couvertures et fourrure sur ce léger promontoire de roches qui lui paraissait un peu trop familier…

Bien que Robin ait allongé Marian le plus délicatement possible, la jeune femme ne put s’empêcher d’étouffer un cri de douleur. Il ne s’agissait pas de sa blessure au bras comme l’on pourrait d’abord le penser. C’était sa tête. Une terrible douleur au crâne l'avait saisit et elle fut bientôt saisit d’un léger vertige.

Elle était à peine allongée que Djaq se penchait déjà sur elle pour l’examiner. Elle commença par lui écarter les paupières, vérifiant qu’elle était bien pleinement consciente. Puis commença à s’occuper du reste du corps, vérifiant les différents endroits où elle avait put prendre des coups et avoir des ecchymoses durant le combat, et se soucia notamment de sa blessure au bras.

"You're sure she is alright?"demanda Much, complètement angoissé. "Cause seeing her rolling her eyes like that, I don't think so... »

"It is a shallow wound, not serious" lui lança Marian d’une façon qui aurait sans doute été convaincante si elle n’avait pas la force d’un simple murmure et de paroles dites dans un souffle.

"And I remember too, the last time we heard her telling these words, these exact same words", fit-il en la pointant du doigt,"she was dead a few hours later!".

"Much, Marian is still here and conscious. If you could try not to speak as if she was not here, it would be good." le reprit gentiment Djaq ôtant les mots de la bouche à Marian qui aurait de toutes façons eut du mal à trouver les forces pour lui faire remarquer.

"Much, I am really grateful you care as much about my health, but I assure you all is going to be alright... That's nothing...", réussit-elle à articuler, plus pour se convaincre elle-même que pour convaincre le jeune homme complètement paniqué.

"Oh yeah! Should I really believe that? If it was nothing, why Robin would…"commença Much en s’emportant sous le coup du stress.

"Much, shut up!"le coupa John, catégorique et autoritaire.

"Okay. Okay. I shut up."fit Much en levant les mains pour faire comprendre qu’il avait bien compris.

Il ne put cependant s’empêcher de jeter un dernier coup d’œil au visage terriblement pâle de Marian avant d’aller vaquer à quelques affaires mystérieuses à l’autre bout de la grotte.

"We have been attacked by soldiers. It was an ambush. One of them stabbed her on the arm and her head hurt a rock. I did what I could for the wound, but I't not enough."

Djaq commença alors à s’occuper de la blessure à son bras, retirant le bandage qui s’était entièrement teinté d’un rouge sombre. Apparemment, elle savait ce qu’elle faisait.

Marian vit Robin s’assoir près d’elle, à l’endroit même où il s’était assis un peu plus d'un an auparavant. Il y a deux ans, les choses avaient pris une tournure qu'ils n'avaient pas prévu... Mais cette fois-ci, ce n'était rien. Elle n'allait pas mourir à cause d'une simple blessure au bras. Elle avait seulement besoin de repos. Beaucoup de repos...

La jeune homme ne la quittait pas des yeux put-elle remarquer du coin de l’œil tandis que sa vision se floutait petit à petit. Son corps lui semblait de plus en plus lourd, et la douleur à son bras lui semblait de plus en plus lointaine. Elle ne savait même pas si c'était ou non un bon signe. Ses pensées devenaient de moins en moins cohérentes et elle ne savait plus si ce qu'elle entendait était ou non le fruit de son imagination.

"I am sorry but I can't help it! That seems terribly similar..."
commença Much qui apparemment était revenu auprès d'eux. "The last time that was when Gisborne..."

"Much that's enough!" le coupa de nouveau John, en élevant le ton cette fois.

" No, because if you die…" insista malgré tout Much, que la situation avait visiblement rendu rapidement très anxieux.

"I am not going to die Much!" fit Marian avec un faible rire.

"Get the water we've just .And find some dry clothesand blankets; she is soaked."fit Djaq sur un ton détaché et professionnel tandis qu’elle partait vers un endroit du camp, dissimulé dans l’ombre, abandonnant sa patiente pendant quelques instants.

Le jeune hors-la-loi revient bientôt avec ce qui semblait être des bandages et un sac contenant des médecines et sûrement d’autres ustensiles.

"Well, since the last time I got ready for that..." déclara Djaq avec un léger sourire à l’adresse de Marian. "Just in case..."

Marian lui rendit son sourire bien qu’elle eut quelques difficultés car sa tête la lançait de nouveau. Elle avait confiance en Djaq et ne doutait pas de ses incroyables talents en la matière. Après tout, n’était-elle pas celle qui lui avait déjà par une fois sauvé la vie et l’avait ramené d’entre les morts ? Oui, pas de doutes, elle lui accordait une totale confiance sur ce sujet, comme sur bien d'autres. La sarrasine avait montré plus d'une fois qu'elle était une membre loyale de la bande. Et en qui concernait sa blessure,’il n’y avait rien de grave après tout. Elle s'en remettrait rapidement.

La blessure au bras saignait peut-être abondamment mais elle doutait qu’elle soit vraiment profonde. Djaq allait sûrement nettoyer la plaie, puis la recoudre. Ensuite elle aurait besoin d’un peu de repos. Ce combat l’avait vidé de ses forces, elle se sentait… Elle ne se sentait vraiment pas bien pour tout dire.

"How many were they?" demanda Much qui était revenu avec l’eau chaude, question qui semblait s’adresser davantage à Robin qu’à elle apparemment.

"Six. They were six."

"Six? Six?!"ne put s’empêcher de s’exclamer Much, plus que nerveux, "That's a miracle you managed to get away! And to loose them in the forest!"

"We should find the survivors and give them a lesson they won't forget for what they did !"

Le silence qui s’ensuivit sembla pesant, et personne ne parlait. Will et John étaient restés légèrement en retrait, ne pouvant qu’assister à la scène et éventuellement apporter un peu de lumière avec les torches qu’ils tenaient chacun à la main, Much se tenait planté devant Robin tandis Djaq était en train de nettoyer la blessure au bras de Marian.

" There is no survivor, Much."

Cette phrase retentit en écho dans la tête de Marian, comme si elle n’arrivait plus à en saisir le sens.

"Robin, you have blood on you."

Le cœur de la jeune femme bondit dans sa poitrine. Robin avait-il été blessé et elle ne l’avait pas remarqué ? C'était bien son genre : à se soucier d'abord des autres avant de penser à lui-même,à vouloir toujours jouer les héros... Elle voulut regarder, pour s’en assurer mais la tentative fut vaine et sa tête retomba lourdement déchaînant une nouvelle vague de douleur qui irradia jusque derrière ses paupières.

"That's not my blood, attesta-t-il sombrement.

Un silence ponctua cette déclaration. Djaq s'était alors de nouveau retournée vers la jeune femme.

" I need to sew you again Marian..."

"Go on", souffla Marian "Do it."

"I…. I trust you Djaq »

La sarrasine commença à recoudre, à vif, la plaie de sa patiente. La douleur n’était certainement pas aussi intense qu’il y a deux ans. Marian ne cria même pas une seule fois. Robin cependant n'avait pu s'empêcher de saisir la main gauche de la jeune femme et de la serrer très fort.

Lorsqu’elle eut finit la sarrasine lui tendit une gourde composée d’une mixture amère qu’elle lui demanda de boire jusqu’à la dernière goutte, soit-disant pour prévenir toute infection.

Djaq déclarait enfin qu’elle irait beaucoup mieux quand elle aurait prit un peu de repos : le combat avait du beaucoup la secouer. Marian était d’accord avec ça, mais elle se doutait qu’autre chose n’allait pas. Bientôt sa vision se fit de plus en plus floue et ses autres sens se brouillèrent eux aussi. Mais peut-être que Djaq avait ajouté quelque chose à la mixture qui produisait ce genre d'effets secondaires... Ou peut-être était-ce simplement un calmant pour l'aider à dormir.

Une douleur fulgurante lui transperça de nouveau le crâne et disparut presque aussitôt bien qu'une douleur latente persiste. Le monde semblait tourner autour d'elle et les sons se déformer...

"Robin…"d’une voix anormalement faible. "Robin…"

Son corps entier fut alors saisit de frissons, puis de spasmes incontrôlés.

Djaq avait tout de suite était alerté sur le fait qu’il se passait quelque chose d’anormal avec sa patiente et c’était précipité à son chevet avant même que le jeune homme ne l’ait appelé.

"Something is wrong Robin. This is not normal." déclara-t-elle, plus pour elle-même semblait-il que pour le jeune homme. ""The wound on her arm was bleeding a lot, yes, but it was only a shallow wound. You said her head hit something?"

La jeune sarrasine avait lentement soulevé la tête de sa patiente pour y glisser sa main.

"Yes, she fell, but…"

"Robin…" l’arrêta Djaq en sortant lentement la main de derrière la tête de la jeune femme. Celle-ci était couverte de sang.

"She hurt her head and is slightly bleeding" établit Djaq, "I even do not need to sew. But Robin, I do not think this is the cause to all of it..."

"The shock maybe pulled an inside trauma… And if it is... I cannot make much except wait and see how things evolve…"

Devant le regard implorant de Robin, la sarrasine poursuivit :

"During this time, you have to maintain her head. She must not move it in any way. Immobilize it in placing your hands on each side.

"I go to see what I can make from my part." dit-elle en partant une nouvelle fois chercher quelque chose dans la grotte.

"I do not…feel well…" fit Marian d’une voix pâteuse.

"Robin…" chuchota-t-elle une dernière fois avant de sombrer dans l’inconscience.


Dernière édition par Marian de Knighton le Mer 5 Mai - 19:22, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Nightwatchwoman


Will Scarlett
•●• Tavern Boy •●•


√ LOCALISATION : Dans un hamac, en Terre Sainte
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 23

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 18 ans
● Titre: Hors-la-loi
● Inventaire:

MessageSujet: Re: New Camp Dim 25 Avr - 11:00



Will était terriblement inquiet : Marian avait l'air d'aller vraiment mal et, dans ses souvenirs, personne ne réchappait à ce genre de blessure. Une fois, quand il n'était encore qu'un gamin, sa voisine, une petite fille de six ans, était morte en heurtant la berge, un jour qu'ils nageaient dans l'étang. Et pourtant, Matilda avait tout essayé. Mais la petite fille était belle et bien morte, et lui et Luke avaient assisté à cela sans rien y comprendre. Aujourd'hui, cependant, cet écho du passé l'effrayait un peu plus encore. Marian ne pouvait pas mourir. Marian ne devait pas mourir. C'était impossible ! Djaq devait réussir, il n'y avait pas d'autre solution.

"Do you need help Djaq?"

En général, Will ne trainait pas dans les pattes de tout le monde comme un boulet au pied d'un prisonnier mais là, il ne savait vraiment pas quoi faire. Il aurait voulu un miracle, mais ne savait pas comment en faire un. Il se mit donc à implorer Dieu, récitant en silence toutes les prières qu'il connaissait, sans s'arrêter. Après tout, s'il y avait une Justice, Marian vivrait. Elle semblait s'éloigner à chaque seconde qui passait, et Will sentait une boule se former dans son ventre, la peur qui grandissait. Que se passerait-il si Marian mourrait ? Que deviendraient-ils ? Robin n'y survivrait pas. Et Much ? Il suivrait son maître, sans aucun doute. Petit Jean reprendrait les rennes, et après ? A trois, ils ne seraient plus Robin des Bois. Ils seraient juste une petite poignée de hors-la-loi se jetant à corps perdu dans des opérations suicides.

L'esprit de Will, bien qu'occupé, continuait de vagabonder. Il imaginait la douleur de Robin, l'horreur de voir la femme de sa vie proche de la mort quand, soudain, les rôles furent changés : il était Robin, Marian était devenue Djaq. Le choc fut tel que son cœur failli s'arrêter de battre. Ses joues s'empourprèrent et il fut alors heureux d'être dans une pénombre relative : personne ne verrait son embarras. Néanmoins, il lui sembla que, tout à coup, il avait compris ce que Robin devait ressentir. La fin du monde, en terriblement plus douloureux. Un abîme en pleine poitrine, comme si plus rien n'allait exister. Mais Djaq était là, bien portante et occupée à sauver Marian... qui risquait de mourir.

Les larmes commencèrent à rouler sur ses joues, mais il ne dit rien.
Revenir en haut Aller en bas


Robin de Locksley
▂ Master of the Bow ;


√ LOCALISATION : Sherwood
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 23

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 25 ans
● Titre: Hors-la-loi
● Inventaire:

MessageSujet: Re: New Camp Mar 27 Avr - 20:56



Djaq informa Marian qu’elle allait la recoudre. Robin se raidit, toujours assis près d'elle. Il glissa discrètement sa main dans la sienne et la serra très fort, comme pour lui faire passer une sensation d’apaisement et de tendresse. Marian répondit faiblement, disant qu’elle faisait confiance à la sarrasine. Robin aussi, évidemment. Mais il ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter. Il avait le sentiment que ça n’était pas une blessure mineure. Djaq commença à recoudre à vif. Robin détourna les yeux, sans pour autant lâcher la main de la jeune femme. Comme Much l’avait fait remarqué à plusieurs reprises, la ressemblance de cet instant avec celui qu’ils avaient vécu il y a un peu plus d'un an était troublante. Elle était venue ici, dans les bras de Robin, tous deux trempés. La blessure de Gisborne était petite mais profonde. C’était cette nuit-là que Marian avait failli mourir. C’était cette nuit-là que Robin avait senti le monde entier s’écrouler autour de lui, comme dans un cauchemar. Malheureusement, le cauchemar d’il y après de deux ans était bien trop réel et douloureux. Celui-ci n’annonçait pas non plus le temps des réjouissances.

Lorsque Djaq eut terminé, la plaie était propre et recousue. Elle donna une gourde qu’elle demanda à Marian de boire entièrement. Elle déclara que tout irait bien, mais que la blessée avait simplement besoin de repos. Robin acquiesça, commençant presque à se relaxer. Il allait relâcher la pression qu’il exerçait sur la main de Marian lorsqu’il l’entendit murmurer son prénom d’une voix étrangement faible. Sentant un nouveau pic d’inquiétude monter ne lui, il s’approcha d’elle, se penchant au-dessus d’elle, en lui murmurant qu’il était là pour elle. Tout à coup et de façon inexpliquée, son corps entier fut pris de frissons incontrôlables. Robin ouvrit la bouche pour appeler Djaq, mais lorsqu’il tourna la tête, il l’avait déjà à ses côtés.

"What is it, Djaq?"

"Something is wrong Robin. This is not normal." lui répondit-elle, examinant Marian.

Ca, il aurait pu le trouver tout seul.

"The wound on her arm was bleeding a lot, yes, but it was only superficial. You said her head hurt something?"

"Yes, she fell and..."

Il fut coupé par Djaq qui lui montra sa main ensanglantée. Le cœur du hors-la-loi fit un bond dans sa poitrine lorsqu’il comprit que Marian saignait de la tête. Instantanément, il s’en voulut. Il aurait du s’en apercevoir non ? Lui qui l’avait portée tout le long du chemin, il aurait du voir qu’elle saignait et que la blessure au bras n’était pas le seul responsable pour le sang qu’il avait sur lui. La situation s’annonçait très mal, conclut Robin en lisant dans les yeux du médecin ce qu’elle ne disait pas. Sous les conseils de Djaq, il plaça ses deux mains de chaque côté de la tête de Marian, tentant de la maintenir immobile. La sarrasine partit chercher quelque chose, et Robin plongea ses yeux dans ceux de Marian, à moitié ouverts.

"Everything is going to be alright, Marian. Try not to move..." fit-il en lui caressant la tempe de son pouce.

"I do not feel well..." murmura-t-elle, en proie à une vague inconscience.

"Marian! Marian! Stay with me!" implora-t-il, affirmant sa prise autour de sa tête.

Les spasmes et frissons semblèrent atteindre un paroxysme, puis tout à coup, Marian s’immobilisa, prononçant le prénom de Robin une nouvelle et dernière fois, avant de plonger dans l’inconscience. Robin prononça son prénom plusieurs fois, l’appelant dans un soubresaut d’espoir mêlé à une crainte pure et terrifiante. Il ne pouvait pas la perdre, pas encore.

"Djaq!"

La sarrasine accourut et elle donna à Much un bol avec un mortier et des herbes en lui demandant de les écraser pour en faire un pâte. Ce dernier mit un certain temps à réagir, le regard rivé sur Marian. Djaq finit par arriver au chevet de Marian. Robin lui expliqua qu’elle s’était évanouie. Elle l’informa après un rapide examen qu’ils ne pouvaient rien faire de plus pour l’instant, car son inconscience prouvait que quelque chose ne tournait pas rond à l’intérieur. Robin détestait attendre sans rien faire, mais Djaq lui assura que c’était la seule chose à faire. Elle posa une main apaisante sur son épaule, lui conseillant de prendre un peu de repos. Robin eut une moue approbatrice avant de se tourner vers la jeune femme. Elle respirait régulièrement selon lui, ce qui ne pouvait être qu’une bonne chose, non ?

Il resta plusieurs longues minutes penché sur elle, à espérer une amélioration quelconque, un mouvement involontaire lui indiquant qu’elle irait bien. Il n’arrêtait pas de faire le parallèle avec la fameuse scène d’il y a deux ans, et c’était tout sauf rassurant. Il resta plusieurs minutes à guetter sa respiration jusqu’au moment où ses jambes cédèrent sous lui à cause de la fatigue. Et là, comme deux ans auparavant, il s’assit, appuyant son dos contre la pierre froide. Il se sentait vidé, drainé de toutes ses forces. Pourtant, il se refusait l’accès au sommeil. Parce qu’il voulait être là lorsqu’elle ouvrirait les yeux, être là pour lui montrer qu’il tenait à elle plus que tout, sans pour autant parler… Parce qu’elle se réveillerait, non ?

"She's not going to die, right Djaq? Because... she cannot die. I mean it would be so unfair and... I would not survive this. I know I vwouldn't. No one or anything would stay the same as before if she... well... you see what I mean... So, she can't die, we have to do all we can to..."

"Much!" fit Petit Jean, agacé, alors que Robin n’avait fait que redresser vivement la tête.

"Sorry! It's just that I can't stop thinking about what happened two years ago, in the same cave, on the very same rock! You didn't forget, you see what I'm talking about, right?"

"With you reminding it all the time, it is hard to forget indeed, Much." le réprimanda Djaq, montrant Robin avec un coup de tête.

Ce dernier n’écoutait plus ce qui se passait. Il ne savait pas s’il devait réagir, laisser tomber, ou se redresser regarder Marian. Il lui semblait qu’il avait perdu ses repères. S’il n’avait pas été aussi fatigué, il aurait probablement répondu de façon acide à Much, qui commençait vraiment à lui taper sur le système à toujours parler de malheur. Un silence suivit les paroles de Djaq, silence dans lequel Robin puisa l’énergie pour réfléchir.




Dernière édition par Robin de Locksley le Jeu 6 Mai - 18:21, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forumactif.com/


Marian de Knighton
♣ Lady / Nightwatchman ♣


√ LOCALISATION : In the arms of Robin
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 26

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 21 printemps
● Titre: Noble
● Inventaire:

MessageSujet: Re: New Camp Mer 28 Avr - 0:29

Autour d’elle, il n'y avait rien. Que des ténèbres. Une obscurité oppressante qui semblait vouloir l'asphyxier et l'écraser jusqu'à ce qu'elle ne soit plus qu'une minuscule poussière, une poussière qui dériverait pour l'éternité dans cet océan de noirceur. Eh bien soit. Ça lui convenait parfaitement. De ne plus exister. Peut-être qu'ainsi, elle ne ressentirait plus de douleurs, plus de sentiments. Comme ce devait être reposant… Oui, c'était ce qu'elle voulait. Se reposer. Elle en avait assez de toutes ces histoires, de toute cette souffrance et de toute cette misère qui sévissaient dans le monde. Était-ce mal d’abandonner ainsi le peuple à son sort ? D'arrêter de se battre ?...

Soudain elle se souvint de quelqu’un. D’un visage. D’un nom. Non, elle ne savait plus lequel. Au fur et à mesure qu’elle essayait de s’en saisir, il lui semblait qu’il lui échappait. Il se fondait peu à peu dans l’obscurité qui l’environnait. Les ténèbres se firent moins présentes ; elles refluèrent peu à peu, et finir par laisser place à une immensité blanche qui l'entoura, réconfortante. Contrairement aux ombres, cette mer éclatante ne lui faisait rien. Elle se contentait d'être… présente autour d’elle.

Elle ne savait pas combien de temps est-ce qu'il était resté là, à flotter dans ce monde étrange. Peut-être une minute, peut-être un siècle. Là-bas, la notion de temps semblait étrangement abstraite et superflue. Tranquillement, elle se laissa dériver au gré d'un vent irréel. Elle se sentait juste… bien. Pas heureuse ou malheureuse, juste bien.

Au bout d'une éternité – ou peut-être était-ce juste une fraction de seconde – il lui sembla entendre une voix. Ce n'étaient que des légers murmures, mais un mot semblait revenir fréquemment. Elle tenta de s'éloigner de la source de bruit. On venait le déranger alors qu'elle était enfin tranquille. Elle voulait retrouver cette paix, cette quiétude. Mais les murmures se firent plus insistants, et quelques bribes de mots la frappèrent. Elle voulut se boucher les oreilles, retourner à sa tranquillité... La voix l'entrainait, inlassablement… Telle une corde, cette voix la traina à travers les limbes de l'inconscience, jusqu'à une frontière invisible...


_______________________________

La jeune femme reprit progressivement conscience du monde qui l’entourait. Un son cristallin résonnait dans le noir, comme le son d’une cloche en argent ou celui d’une goutte d’eau, étincelant. Plip. Plip. Plip. Elle ouvrit les yeux. Autour d’elle, des ténèbres noires, comme de la laque. Des ténèbres profondes. Insondables. Des ténèbres sans repère, ni haut ni bas. Rien de bien différent de l’obscurité dans laquelle elle s’était retrouvée quelques instants plus tôt. Pétrifiée et immobile dans ce néant froid et inquiétant, elle referma brusquement les yeux. Tentant de maîtriser les battements affolés de son cœur, elle les rouvrit lentement, attendant que sa vue s’ajuste à la faible lumière qui éclairait les lieux.

Peu à peu, les ténèbres s’éclaircirent. Elle vit qu’un feu crépitait au centre du lieu dans lequel elle se trouvait. Une grotte. Les flammes projetaient des ombres inquiétantes sur les parois humides de la caverne. Tout lui semblait à la fois calme et dangereux. Le froid commença à se faire glacial, piquant son corps de multitudes d’épines de glace. Elle essaya de relever la tête et elle alors commença la douleur… Partant du bas du dos, elle finit par irradier tout son corps, jusqu’à la tête. Son dos s’arqua et elle eut quelques instants le souffle coupé. Elle avait l’impression de crier, mais aucun son ne semblait sortir de ma bouche. Elle finit par serrer les dents, les larmes aux yeux, endurant cette douleur qui lui paraissait insoutenable. Elle avait envie que ça s’arrête, que tout s’arrête, tout de suite. Elle avait envie de fuir cette souffrance inconcevable et de replonger dans les ténèbres apaisantes de son esprit. Son dos et sa tête surtout la faisaient terriblement souffrir…

Soudain, la douleur disparut, d’un coup. Pantelante, elle tâtonna autour d’elle et vit qu’elle était allongée sur des fourrures et des couvertures qui se trouvaient à même la pierre. Elle tenta de s’asseoir, en vain. Une nouvelle pointe de douleur la lança à la tête. Elle y porta instinctivement la main et vit que celle-ci était enserrée d’un bandage.

"You are finally awake..." murmura une inconnue en se penchant au-dessus d’elle.

Celle-ci avait de grands yeux noirs et des cheveux courts et sombres.

"Where am I?..." demanda la jeune femme en faisant mine de se lever.

"Don't move! Try to keep your head…"

"What am I doing here?!" la coupa-t-elle, soudain paniquée.

"Who… who are you?"demanda la jeune femme en se redressant à présent d’un coup.

La douleur à sa tête semblait avoir disparu et elle était désormais parfaitement consciente bien que sa vue ne soit pas encore tout à fait nette.

"Marian! You're awake" fit une voix d’homme.

L’inconnu se leva d’un bond et elle vit qu’il devait avait été assis juste en dessous du promontoire sur lequel elle se trouvait. Il lui prit les mains, une expression étrange sur le visage. Elle se dégagea, brusquement.

"Who are you?" répéta-t-elle avec plus de violence en se reculant précipitamment.

Son dos heurta la surface rocheuse, mais elle ne ressentait aucune douleur. Une peur grandissante naissait en elle. C'était comme si... Comme si elle s'apprêtait à faire un saut dans le vide. Cela ne lui plaisait pas. Non, vraiment pas. Un tas de questions se bousculaient en elle. Des questions sans réponse. Et son angoisse augmentait peu à peu...


Dernière édition par Marian de Knighton le Mer 5 Mai - 16:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Nightwatchwoman


Robin de Locksley
▂ Master of the Bow ;


√ LOCALISATION : Sherwood
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 23

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 25 ans
● Titre: Hors-la-loi
● Inventaire:

MessageSujet: Re: New Camp Mer 5 Mai - 16:06



La réprimande de Djaq laissa place à un silence inquiet pour Robin. Bien que la sarrasine n’avait pas arrêté de lui répéter qu’elle ne pouvait rien faire de plus, et que lui non plus, il avait l’impression d’être inutile. Il détestait ça. Il détestait attendre sans rien faire. Mais le pire était la sensation grandissante en lui. Un mauvais pressentiment. Il allait tout le droit dans le mur, et pourtant, il ne pouvait rien faire pour l’empêcher. Appuyé contre la pierre froide, il avait le regard vide et fixé sur un point imaginaire. Il sentait le regard inquiet de Much sur lui, mais personne ne parla. Et ça lui faisait du bien. Il n’aurait su dire combien de temps il passa ainsi, sans bouger ou presque, se concentrant simplement par la respiration de Marian, au dessus de lui. De nombreuses minutes passèrent pendant lesquelles rien ne changea.

Il comprit qu’il s’était endormi lorsqu’il sortit de cette stupeur familière et paisible au bruit de la voix de Djaq. La jeune femme était revenue au chevet de Marian. Le ton monta, tandis que Robin reprenait ses esprits. Lorsqu’il entendit la voix de Marian, il se leva d’un bond, et se précipita vers elle.

"Marian! You're awake!"

Il attrapa ses mains froides qu’il frotta pour les réchauffer en exprimant son soulagement. Il était si heureux de la retrouver ! Finalement, il semblait que toutes ses préoccupations et ce mauvais pressentiment n’avaient été que le fruit de son imagination. Et c’était tant mieux. Il retint à peine un sourire soulagé, qui disparut immédiatement lorsqu’elle retira sa main de la sienne de façon abrupte.

"Who are you?"

Le cœur de robin bondit dans sa poitrine à ces mots. La jeune femme semblait perdue, et elle s’était reculée brusquement en heurtant les roches derrière elle. Robin n’y prêta pas attention, il la suivit, restant près d’elle, sans pour autant la toucher. Il prit un ton rassurant qu’il tenta de faire paraître moins inquiet qu’il ne l’était en réalité.

"It’s me, Robin."

Son inquiétude fit place à un sourire malicieux. Il avait compris. Il se redressa, croisa les bras, et il lui fit, lui faisant croire qu’il voyait clair dans son jeu.

"Oww, I get it : this is payback, right? For all the jokes? Cute."

"Robin..." lui dit Djaq en s’approchant vers lui.

Le hors-la-loi tourna la tête et comprit par son regard qu’il s’était trompé. Un nouveau coup d’œil à Marian lui apprit qu’il avait tout faux. Il laissa retomber ses bras avant d’entrer à nouveau dans un silence profond.

"I don’t think she’s doing it on purpose, Robin. Something is not right."

"What is it?"

"Perhaps the trauma did some serious damage to her brain. More than I imagined."

La nouvelle glaça le sang de Robin. Il tenta de repousser le profond désespoir qui s’emparait de lui, et il répondit à Djaq d’une voix vibrante.

"So… what do we do ?"

Djaq leva un instant les yeux vers lui et elle secoua la tête. Robin espéra avoir mal compris. Comme il ne réagissait pas, Djaq prit la parole, aussi pour que toute la bande soit au courant.

"Not much can be done, now. We just have to wait."

Robin eut la désagréable sensation qu’elle ne lui disait pas tout. Il s’approcha de Djaq qui se raidit. Alors quoi ? Ils allaient tous rester ici à ne rien faire, à attendre pour un changement qui ne viendra peut-être pas. Robin émit un profond soupir. Il tenta une nouvelle fois sa chance.

"Marian…" commença-t-il.

"No! I am not going to listen to you! I do not know you, and I do not want to. All right? Now, let me go!"

Au moins, elle était restée comme elle était. Semblant plutôt remise de ses blessures, elle se redressa brusquement et tenta de pousser Robin et de partir en courant. Ce dernier ne fléchit pas et l’attrapa par les épaules.

"I can’t do that."

Il ne voulait pas la laisser prisonnière ici, mais il n’avait pas le choix. Elle ne pourrait pas rentrer chez elle, pas dans cet état. Ils devaient trouver un moyen de régler cette histoire, et vite.

"You can not keep me here! Let me go!"

"And where will you go? You don’t remember a thing, do you?"

Il vit dans les yeux de la jeune femme qu’il avait marqué un point. Elle sembla se détendre, et il put la rasseoir sur la pierre, desserrant ses mains sur ses épaules. Il plongea son regard dans le sien, avant de reprendre, calmement :

"I suggest you listen to all of us, and once we’ve told you everything we wanted to, and only then, you will decide whether you want to stay, or leave."

Il savait qu’il jouait à un jeu dangereux, car Marian n’était pas le genre de femme que l’on pouvait prédire. Et c’était justement là tout son charme.
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forumactif.com/


Marian de Knighton
♣ Lady / Nightwatchman ♣


√ LOCALISATION : In the arms of Robin
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 26

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 21 printemps
● Titre: Noble
● Inventaire:

MessageSujet: Re: New Camp Jeu 6 Mai - 16:05

"It’s me, Robin."

La jeune femme le regarda sans comprendre et la suspicion commença à s’accentuer. A quoi jouait-il ? Elle ne le connaissait pas et il voulait lui faire croire qu’elle le devrait ?!

"Oh, I get it: this is payback, right? For all the jokes? Cute."

Et il disait que c’était elle qui se payait sa tête maintenant ? Elle n’arrivait pas à le croire. Pourquoi lui faisaient-ils cette petite mascarade ? Que voulaient-ils d’elle ? Elle commençait vraiment à paniquer à présent. Où s’était-elle donc fourrée ? Que faisait-elle là ? Qu’allaient-ils lui faire ?

"Robin... I don’t think she’s doing it on purpose. Something is not right."

"What is it?"

"Perhaps the trauma did some serious damage to her brain. More than I imagined."

"So… what do we do ?"

"Not much can be done, now. We just have to wait."

Elle avait suivit toute la conversation mais n’était pas certain d’avoir tout compris. La seule chose qui l’intéressait en cet instant était de trouver un moyen de sortir d’ici. Et le plus rapidement possible. Elle ne sentait pas très bien… Ce n’était pas seulement cette confusion ou la brume dans laquelle semblait être encore enveloppée son esprit, ou encore la douleur qui persistait à l’arrière de sa tête, mais parfois, sa vision se trouvait de nouveau brouillait et elle était prise de nouveaux vertiges.

Peut-être avait-elle été droguée. Oui, c'était sûrement ça. Ils l’avaient drogué avant de l'enlever et de l'amener dans cette fichue grotte. Ce devait être ce qui s’était passé. Mais pourquoi ? Pas le temps de chercher à le savoir. Elle devait d’abord sortir d’ici, et au plus vite. Son regard capta la seule source de lumière naturelle, là, au fond de la caverne. Ce devait être la sortie. Elle allait se lever et…

"Marian…" commença-t-il.

C’était la deuxième fois qu’il l’appelait comme ça. Elle ne comprenait pas. Ce nom ne lui disait rien. Se pouvait-il qu’ils se trompent de personne ? Oui, c’était ça, ils devaient se tromper de personne.

"No! I’m not going to listen to you! I don’t know you, and I don’t want to. All right? Now, let me go!"

Voyant qu’ils ne semblaient pas vouloir accéder à sa requête, elle se releva d’un coup et une fois sur ses pieds, tenta de pousser l’homme qui lui bloquer le passage. Elle s’apprêtait à s’enfuir en courant, de toute la force de ses jambes, mais l’inconnu l’attrapa par les épaules. Elle essaya de se débattre, en vain. Il avait resserré sa prise et sembla ne pas vouloir céder.

"I can’t do that", dit son ravisseur d’un ton étrangement calme.

Des frissons la parcoururent dans tout le corps, et ce n’était pas seulement le froid. Elle avait envie de hurler et de le frapper de toutes ses forces. Mais le cri resta bloqué dans sa gorge.

"You can’t keep me here! Let me go!" réussit-elle à lancer furieusement, d’une voix qui lui fit l’effet d’un croassement.

A présent, une réelle panique l’avait envahie.

"And where will you go? You don’t remember a thing, do you?" statua l’homme, d’une voix toujours aussi calme et posée, dans laquelle elle put même décelée une pointe de tristesse.

Ces paroles résonnèrent en écho dans sa tête alors qu’elle prenait à présent pleinement conscience de la terrible vérité. Elle ne se souvenait rien. Absolument rien de son existence avant maintenant.

No… No… That’s not possible. It is a nightmare. It can’t be. No… I am going to wake up and everything will be alright then.

Ce vide lui causa une angoisse immense, si immense qu’elle sentit que ses jambes n’allaient pas tarder à se dérober sous elle. Mais le jeune homme, sans doute prévenant, l’avait déjà fait se rasseoir.

Ayant desserré son emprise sur ses épaules, l’inconnu plongea ses yeux dans les siens. Ce regard eut un instant l’effet d’un baume et lui accorda une sensation passagère de bien-être avant qu’elle ne revienne à son état de détresse initiale.

"I suggest you listen to all of us, and once we’ve told you everything we wanted to, and only then, you will decide whether you want to stay, or leave."

Baissant la tête et les yeux rivés à présent sur le sol, elle se demanda qu’elle serait la meilleure décision. Elle ne savait plus ce qu’elle voulait. Partir ? Rester ? Qu’importait. De toutes façons, il avait raison, elle ne savait même pas où aller.

Son corps fut parcourut de tremblement qui n’étaient nullement dus au froid. Désemparée, elle resta quelques instants ainsi, les autres résidents de la grotte ayant apparemment choisis de respecter son soudain mutisme.

Lorsque ses sanglots silencieux se furent un peu calmés, elle leva enfin les yeux dans sa direction et lui adressa un regard désespéré.

”Who am I?” lui demanda-t-elle d’une voix brisée et sur un ton désormais implorant alors qu’elle sentait ses yeux la brûlaient, annonciateurs de larmes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Nightwatchwoman


Robin de Locksley
▂ Master of the Bow ;


√ LOCALISATION : Sherwood
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 23

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 25 ans
● Titre: Hors-la-loi
● Inventaire:

MessageSujet: Re: New Camp Sam 8 Mai - 16:36



Robin observait Marian, ne voyant pas comment il devait réagir. Il n’avait pas été confronté à ce genre de situation auparavant, et quelque part, c’était tant mieux. Mais du coup, il ne savait pas ce qu’il pouvait faire pour l’aider à la rassurer. Comment réussir à lui faire croire que tout irait bien alors que lui-même était désespéré ? Il aurait probablement du mal. La jeune femme sembla entendre raison, et Robin se détendit. Elle avait les yeux rivés sur le sol, dans une espèce de méditation silencieuse. Lorsqu’elle le regarda à nouveau, il la sentait profondément ébranlée. Il ravala sa salive, et lorsqu’elle lui demanda d’une voix absolument déchirante qui elle était, son cœur fit un bond muet et douloureux. Il jeta un coup d’œil à Djaq, qui ne semblait pas avoir plus d’informations que lui sur ce qui se passait. Il ne pensait pas au futur pour le moment, et avait le don de se concentrer sur l’instant présent. Mais que faire si elle avait réellement tout oublié ? Que faire si c’était irréversible ?

Elle avait peut-être oublié tout ce qui s’était passé entre eux, mais lui en serait incapable. Depuis qu’il était revenu de Terre Sainte, plus rien n’était comme avant. Il l’avait retrouvée elle, tout ça pour la perdre à nouveau ? Seulement cette fois c’était différent. Cette plaie était profonde mais il était le seul à souffrir. Il pourrait passer des jours à lui décrire leur relation, elle ne pourrait comprendre que si elle savait de quoi il parlait. Or elle avait tout oublié… La situation était impossible. Il décelait dans son regard un choc bien réel, certes, on devait être plutôt perturbé de voir qu’on a tout oublié sur sa vie du jour au lendemain. Mais lui était partagé entre l’indécision et la crainte de la perdre. Lorsqu’il se rendit compte que de nombreuses secondes avaient passé sans qu’il ne lui réponde, il finit par lui dire, levant des yeux brillants vers elle :

"Your name is Marian… Marian of Knighton. You are the daughter of the old sheriff, Sir Edward of Knighton, a noble and good man but…"

Il leva les yeux vers elle. Il lui sembla qu’elle attendait la fin de sa phrase. Devait-il lui dire la vérité ? Devait-il lui rappeler que son père était mort ? Il ne pouvait pas risquer ça, surtout qu’il savait qu’elle en avait été affectée bien plus qu’elle ne l’avait montré. Il baissa les yeux vers le sol. Il savait qu’il ne devait pas lui mentir… Mais pourtant.

"…but he was replaced several years ago by the actual sheriff, Vaisey of Nottingham."

Il y avait tant de choses à dire et il lui restait si peu de courage. Si peu de temps aussi. Comment allait-il faire ? Il reprit :

"You were living in Knighton, but now, you’re with us."

"And who are you supposed to be?"

Robin se tourna successivement vers chacun de ses compagnons pour les lui présenter. Il lui expliqua brièvement la situation de l’Angleterre, ne souhaitant pas entrer dans les détails, évitant à tout prix la partie sur leur relation. Remarquant avec justesse qu’il ne parlait pas de lui, la jeune femme lui fit :

"What about you?"

"My name is Robin. I was the lord of Locksley, but I became an outlaw to help my people against the sheriff."

"You should tell her, Robin." fit Much, entrant brusquement dans la conversation.

Robin n’eut pas besoin de se retourner pour comprendre de quoi il parlait. Mais comment lui décrire de façon juste ce qu’ils avaient vécu ? Ce n’était pas possible si elle ne s’en souvenait pas. Robin passa ses mains sur son visage en soupirant profondément. C’était un cauchemar, et ce n’était pas drôle.

"Tell me what?"

Robin changea de sujet, en évitant presque son regard. Il espérait du fond du cœur, un espoir fou, qu'elle n'ait pas oublié.

"Tell me you remember this part, Marian, please." implora-t-il, sachant pourtant pertinemment qu'elle répondrait par la négative.

C'était tout simplement trop dur de faire face à ça tout seul. Il lui aurait bien pris la main, caressé la joue, il l'aurait peut-être même embrassée, dieu savait qu'il en avait envie, si ça avait pu l'aider à se souvenir.

Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forumactif.com/


Marian de Knighton
♣ Lady / Nightwatchman ♣


√ LOCALISATION : In the arms of Robin
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 26

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 21 printemps
● Titre: Noble
● Inventaire:

MessageSujet: Re: New Camp Lun 10 Mai - 1:03

La réponse ne vint pas tout de suite. Il rompit un instant leur regard pour se retourner vers la femme derrière lui avant de reposer les yeux sur elle.

"Your name is Marian… Marian of Knighton. You are the daughter of the old sheriff, Sir Edward of Knighton, a noble and good man but…"

Il sembla hésiter. Pourquoi hésitait-il ? Qu’y avait-il d’autre à ajouter ?

"…but he was replaced several years ago by the actual sheriff, Vasey of Nottingham."

Il fit une courte pause avant de reprendre.

"You were living in Knighton, but now, you’re with us."

"And who are you supposed to be?" demanda la jeune femme avec incrédulité. Pour l’instant, aucune de ces paroles ne l’avaient convaincu de sa sincérité. Marian, Edward, Vasey, Knighton, Nottingham… Aucun de ces mots n’avait réveillé en elle une étincelle de souvenir. C’était le vide total, un noir complet semblait avoir remplacé sa mémoire.

L’homme présenta alors chacun des membres du groupe avec qui il se trouvait : Much, son ancien serviteur et qui désormais était un homme libre et un loyal ami, Will Scarlett, une jeune homme qui habitait Locksley auparavant et qui avait un don pour la menuiserie – apparemment le plus jeune membre du groupe, John, un homme immense avec une barbe fourni qui quant à lui semblait être le plus âgé, et enfin Djaq, une jeune femme qui venait de Terre Sainte et avait apparemment de nombreux talents dont celui pour la médecine. Il lui expliqua que cette dernière avait tenté de son mieux de la soigner.

Il lui parla ensuite de l’Angleterre, de la situation dans laquelle ils se trouvaient, et des sévices que faisaient subir le Prince Jean et le shérif au peuple. Elle vit que quelque chose manquait dans son récit. Il avait parlé d'à peu prêt tout, sauf de lui.

"What about you?" demanda-t-elle insistante.

"My name is Robin. I was the lord of Locksley, but I became an outlaw to help my people against the sheriff."

"You should tell her, Robin."

L’homme qu’elle devait à présent appeler Robin et qui semblait être le leader du groupe, se passa les mains sur le visage en poussant un profond soupir. Il ne semblait pas être très à l’aise, ou alors cela faisait-il partie du jeu comme elle était de plus en plus amenée à le croire.

"Tell me what?"

Robin changea de sujet, en évitant presque son regard. Il espérait du fond du cœur, un espoir fou, qu'elle n'ait pas oublié.

"Tell me you remember this part, Marian, please…"

La jeune femme resta quelques instants à fixer l’homme qui s’adressait à elle intensément, comme si elle pouvait parvenir à lire dans son esprit ou directement à l’intérieur de son âme. Elle était partagée. D’un côté, quelque chose au fond d’elle, un sentiment indéfinissable de sérénité en leur compagnie lui disait qu’elle pouvait leur faire confiance et se reposer sur elle. Et il y avait quelque chose dans les yeux de ce jeune homme qui lui faisait face… Une émotion étrange qui faisait bondir de manière irrégulière son cœur dans sa poitrine. Pas de la peur non… plutôt comme s’il existait une étrange connexion entre eux.

Elle se secoua. Car d’un autre côté, sa raison lui disait que tout ceci n’était sûrement qu’une histoire qu’ils avaient inventée de toutes pièces pour gagner sa confiance, se servir d’elle, et parvenir à leurs fins – quels qu’ils aient pu être. Ils avaient sûrement besoin de jouer sur sa crédulité. Mais si elle savait bien peu de choses désormais sur elle, ce qu’elle savait avec certitude, c’est qu’elle n’était ni idiote ni naïve…

"Well…" commença-t-elle.

"That was really nice to meet you" poursuivit-elle sur un ton qui signifiait clairement le contraire.

"Now, can I go?" demanda-t-elle de manière autoritaire tout en se levant, démontrant par là qu’il s’agissait plus d’un état de fait – elle allait s’en allait et tout de suite – plutôt qu’une réelle demande de permission. De toute façon, pourquoi leur aurait-elle demandé la permission ? S’ils étaient bien ce qu’ils prétendaient être pour elle – ce dont elle doutait – ils n’avaient aucun droit sur sa personne et elle n’était pas leur prisonnière.

Les hors-la-loi semblaient être réellement choqués par cette réelle prise de décision.

"Marian…"

"No, don’t… Don’t call me like that! I don’t even know if it is my real name."

"I have not believed a word of your fantastic story. Saving the country of a cruel prince and an evil sheriff… Playing outlaws in the forest… Stealing to the rich to give to the poor… If you think I can trust you with your nice stories like tales for young children, you are a fool. I am not stupid. You could have added green rabbits or flying pigs in it, it would not have made such a big difference…"

"So now, stop playing with me and let me go. It was your deal, am I not right? You said I should listen before make my decision. I have listened to you and now I made my decision: I want to go, now. And you were right, I do not remember a thing of who I am or what could have been my story, but I will find it. Alone."

Puis sur ces mots, elle commença à se diriger en direction de la sortie. Mais quelque chose lui disait les choses ne seraient pas aussi simples…

"It’s snowing out there." dit le dénommé Robin. "You just can’t go out now. Listen to me. I…" fit-il en lui attrapant fermement le bras.

"No you listen to me!" cria-t-elle "Now let me go or..."

Ou quoi ? Elle crierait ? Elle ne pensait pas que cela améliorerait considérablement sa situation. Elle avait du être enlevé par cette bande de… …de brigands. Puis elle avait été empoisonnée et droguée avec des substances quelconques, ce qui avait entraîné sa perte de conscience… …et de mémoire. Ce devait être la sarrasine qui avait concocté la potion qui lui avait embrumé l'esprit. Il suffirait sans doute qu'elle attende que l'effet se dissipe et elle retrouverait toute sa mémoire et ses souvenirs.

"Just let me go."

Il resserra sa prise son bras, indiquerait clairement qu’il ne la laisserait pas s’échapper comme ça.

"And get off me!" fit-elle en le repoussant de toutes ses forces.

"Young lady… You need to calm down" fit le grand homme en s’approchant d’elle prêt à la ceinturer.

"I…" commença-t-elle en se saisissant d’un de ses poignets au vol. "…will…" Elle créa un déséquilibre en s’esquivant par un pivot qui l’amena sur son côté et légèrement derrière lui puis ramenant le bras dans son dos. "…not!" termina-t-elle en le projetant de par derrière d’un mouvement de la hanche et du reste de son corps, amenant ainsi le hors-la-loi à mordre la poussière et à s’étaler de tout son long.

Tout s’était passé très vite, et les mouvements fluides qu’elle avait exécuté tenaient plus d’un réflexe que d’une réelle réflexion de sa part. En réalité, elle n’avait pas beaucoup réfléchi, elle avait simplement agi et il semblait que les gestes avaient suivi tous seuls. C’est avec une nouvelle satisfaction qu’elle apprit cette nouvelle chose sur elle : elle n’était pas bête, elle n’était pas naïve… ET elle savait se défendre.

Courant vers la sortie, un rapide coup d’œil en arrière lui permit de constater que ses ravisseurs la suivaient de près. Mais elle était rapide et elle arriverait peut-être avec un peu de chance à les distancer. Lorsqu’elle arriva enfin à l’entrée de la grotte, rien ne la préparait à ce qu’elle allait découvrir.

Dehors, tout était blanc. Il faisait froid. Très froid. Un froid humide et glacial qui semblait pénétrer jusqu’à la moelle de vos os. La jeune femme claqua des dents et resserra les pans de la couverture autour d’elle avant de s’élancer de nouveau en courant dans la neige.

~> A suivre dans "A Pain Called Sorrow"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Nightwatchwoman


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: New Camp Aujourd'hui à 23:01

Revenir en haut Aller en bas

New Camp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDEMPTION :: 
    ► La Forêt de Sherwood
 :: 
∴ LA GROTTE SPACIEUSE ∴
-