AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

We Must Stop Mixing Business With Pleasure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Marian de Knighton
♣ Lady / Nightwatchman ♣


√ LOCALISATION : In the arms of Robin
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 26

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 21 printemps
● Titre: Noble
● Inventaire:

MessageSujet: We Must Stop Mixing Business With Pleasure Dim 2 Mai - 17:23


... We Must Stop Mixing Business With Pleasure ...



"I do need you."


SHERWOOD FOREST
AUTOMNE 1193

Elle courait. Sans s'arrêter. Elle courait jusqu'à ne plus sentir ses jambes. Elle allait droit devant, sans autre but que de fuir le plus loin possible. Sa longue cape d’un gris vert flottait derrière elle formant un léger mouvement de balancier à chacune de ses foulées.

Elle sentait les pulsations de son cœur jusque dans sa gorge, et elle priait pour trouver rapidement un endroit où se cacher. Encore une fois, tout se réduisait à la tentation du destin et l’adrénaline pure. Seulement, cette fois, elle ne réussissait pas à trouver une échappatoire. L’attache qui retenait ses cheveux sous sa capuche commençait à glisser – en même que commençait à la quitter son sang-froid.

Alors qu’elle sprintait vers la sortie de la ville, les visages des gens qu’elle croisait sur son passage se retournaient, souhaitant ne pas être impliqués. Lorsqu’elle jeta un bref regard en arrière, le flash d’un uniforme de soldat confirma ses craintes ; d’un moment à un autre, Guy l’aurait encerclé, et ce serait terminé. Tous ses secrets seraient révélés, et elle serait pendue. Ou peut-être souhaitera-t-il la tuer rapidement avant même que Robin ne se soit rendu compte qu’elle avait disparu.

Elle avait jaugé la possibilité de voler un cheval, mais les occasions qui se présentaient étaient terriblement rares – et aussi très risquées. Il ne fallait pas qu’ils la rattrapent ! Elle devait essayer de mettre un maximum de distance entre elle et ses poursuivants, et peut-être qu'alors elle pourrait trouver un moyen de disparaître pour de bon.

Elle trébucha, ce qui la conduit à ralentir. Elle suffoqua. Une douleur lancinante la lança dans son côté lui rappelant la lame dont elle était certaine que Guy s’apprêtait de nouveau à utiliser contre elle, poussé par la rage aveugle que provoquait son obsession pour le Veilleur Nuit. Elle avait compris depuis quelques temps déjà que les séquelles de cette ancienne blessure ne disparaîtraient jamais complètement. Elle avait sa limite, et lorsqu’elle l’atteignait, démarrait la souffrance… Mais elle devait l’ignorer. Du moins, si elle voulait rester en vie.

En même temps, un flot de sensations et d’émotions l’envahit : elle sentit qu'elle s'était conduite comme une idiote, et avait été bien trop téméraire – obstinée même diraient certains. Même à travers la panique et l'alarme qu’elle ressentait, malgré cette recherche désespérée d’un quelconque moyen de survie, il y avait ce désir dévorant que Robin apparaisse soudainement. Qu’il apparaisse et qu’il la sauve de cet enfer dans lequel elle s’était plongée. Moins de deux jours plus tôt, sur une de leurs promenades, il l'avait suppliée de le laisser l'aider, et elle avait refusé. S'il était là, elle ne refuserait pas son aide à présent.


__________________________________


"Robin, I am not a child!" Elle était aux prises d’une colère inexplicable, et la patience condescendante du jeune homme ne faisait que lui donner envie de lui dire des choses qui le blesseraient.

"I know you are not a child, but I would never allow one of my men to hare off like you've been doing."

"I am not one of your men! I was doing this long before the great Robin Hood even existed. I didn't need anyone's help then."

Il fronça les sourcils, mais ne prit pas la mouche à ses paroles, et son ton indiquait clairement qu’il ne souhaitait pas entamer une dispute. "I can't protect you if I don't know when and where the Nightwatchman will show himself. I'm not asking you to stop. I just want to help you."

"I don't need your help, Robin!" Sa voix était ténue alors qu’elle essayait de reprendre le contrôle de ses émotions. "You should respect me and trust that I know what I'm doing." Agitée, elle faisait les cent pas, éparpillant les feuilles autour d’elle, avant de s’arrêter finalement en face de lui.

"That's hardly fair Marian, I do respect you and I respect your efforts, but how can I trust you when you put me and my men in danger?" Il repoussa les feuilles et la terre qui avaient été projeté sur ses bottes de la pointe de son arc, d’un air lasse et ennuyé. "It isn't just you that matters now. The conditions have changed."

Voyant qu’elle n’avait aucune réponse à ça, il ajouta catégoriquement: "You don't need me."

"Oh, stop making this about us!"

“What?!”

“Oh! You know perfectly what I meant!” s’exclama Marian, agacée.

Un silence plana entre eux quelque instants, puis Robin reprit finalement la parole, la fixant intensément dans les yeux.

"What do you want, Marian?”

"What do I want? I want my father back. I want to go home, to Knighton, and take a bath. I’ve had enough of all that dirt, stink and…"

"This is who we are! And I need you safe and whole for my own sanity, regardless of what you think of me."

"I'm not your wife either", dit-elle d’un ton cassant, blessée par son indifférence à la mention de son père. "There are no agreements between us. We're not even betrothed!" Elle disait cela, mais elle ne le croyait pas vraiment... Au fond, ne s’étaient-ils pas comportés comme si une sorte d’accord muet avait été passé entre eux ?

Pendant un instant, il lui sembla qu’il n’allait pas répondre; sans doute parce qu’elle avait été trop loin cette fois et qu’il cherchait à se calmer pour ne pas lui répondre trop violemment. Puis elle le vit hocher de la tête et baisser les yeux en direction du sol. "Believe me, I know that." lança-t-il dans un souffle.

Marian se radoucit. Les remords l’assaillaient alors qu’elle réalisait qu’elle venait de réellement le blesser. "Robin, you know my feelings for you…"

En réalité, c’était la première fois qu’elle parlait clairement des sentiments qu’elle avait à son égard. Elle lui avait reproché de lui avoir dit bien tard qu’il l’aimait, mais elle-même ne s’était pas encore résolue à le faire. C’était comme si… Elle ne savait pas. Mais il l’agaçait tellement parfois…

"Yes." répondit-il d’une manière laconique, en regardant tout sauf elle.

Elle alla à sa rencontre et posa sa tête contre sa poitrine, liant ses mains derrière son dos, fermement, l’emprisonnant dans ses bras et montrant clairement qu'elle n'allait pas le lâcher de si tôt. Lentement, il laissa ses bras glisser autour de ses épaules et la serra plus étroitement tandis qu’il enfouissait son visage dans ses cheveux.

"You should be putting your efforts into protecting yourself, Robin Hood", souffla-t-elle. Les battements de son cœur sous son oreille avaient quelque chose d’apaisant, et elle laissa s’échapper un profond soupir.

"I am", dit-il avec douceur. "But I would die if something happened to you…"

Un petit rire échappa à Marian. "You would survive".

Après un moment elle releva la tête et fut étonnée de la distance qu’elle lut dans son regard. Soudain, elle se sentit irritée et dit de manière délibéré : "Robin, please just trust that I can't make any promises. I'll be careful. And I will tell you when the Nightwatchman will show".

Il laissa retomber ses bras et recula, apparemment désireux de mettre la distance entre eux. Elle se sentit soudain embarrassée. N'avait-elle pas dit ce qu'il voulait entendre ?

Robin, I just need time." offrit-elle finalement.

Il haussa les épaules et se retourna pour s’éloigner. "You've got it", lui lança-t-il par-dessus son épaule.



__________________________________



Au moment-même où elle venait de décider de stopper sa curse désespérée pour faire face et se battre, il était là, comme un spectre hors de la foule. Une seconde plus tôt se trouvait un villageois conduisant son chariot de pommes, celle d’après se trouvait un dangereux hors-la-loi, les yeux étincelants de colère.

Il se mit lui-même dans son chemin, attrapant son bras au passage dans un contact d'une douceur trompeuse. "Easy" murmura-t-il, "this way" en lui faisant un signe de tête qui indiquait la forêt.

Soulagée à l’idée de pouvoir s'échapper, elle poursuivit sa longue ombre de l'après-midi à travers les arbres, l'écrasant presque alors qu’il s'arrêtait brusquement. Elle voulait le remercier pour l’avoir suivi, et l’aurait fait si elle n’avait pas été rattrapée par la vague d'exaspération et de suffisance qui émanait de lui. Il lui fit un signe de la tête en direction d’un coin peu impressionnant de broussailles tandis qu'il parcourait des yeux le chemin derrière eux, jugeant combien de temps il leur restait avant que leurs poursuivants ne les rejoignent.

"What, here?" demanda-t-elle en fronça les sourcils.

Il se retourna vers elle et lui lança sur un ton tranchant : "You have a better idea, Marian? Let's hear it then".

"There's nothing there, Robin. He'll see us for sure!"

"Always the doubting Thomas", murmura-t-il alors qu’il l’effleurait en passant devant elle. S’accroupissant, il souleva un tapis de feuilles habilement fixé sur cadre et révéla un espace plus grand qu’il ne l’apparaissait de l'extérieur dans ce trou dissimulé dans les broussailles. Ingénieux il fallait l’admettre. Mais bien trop étroit pour deux ! Robin roula à l’intérieur le premier, il s’allongea sur le dos et la regarda fixement et de manière significative alors qu’elle hésitait.

"Fine", fit-elle, légèrement froissée. Elle était soulagée d’être ici avec lui, mais était aussi assez embarrassée, si elle devait être honnête avec elle. Elle détestait avoir tord. Et elle ne pouvait nier qu’elle avait encore eu besoin d’être sauvée cette fois-ci...

Elle grimpa avec précaution à l’intérieur de leur curieuse retraite, et essaya de se placer dans une position plus avantageuse, certaine que cette cachette particulière était juste un peu trop une coïncidence pour elle. Ils étaient pratiquement l’un sur l'autre ! Elle lui donna volontairement un coup de coude dans l'estomac, et il y répondit en la tirant un peu plus au-dessus de lui.

"Be quiet", lui souffla-t-il dans l’oreille.

Gisborne était tout prêt. Ils pouvaient ressentir le grondement des sabots des chevaux sur le sol. Elle laissa tomber son menton sur le haut de son épaule, tournant légèrement la tête, son nez chatouillé par les boucles de cheveux à la base de son cou. Il sentait le feu de bois et la sueur : la sécurité et le danger. Elle exhala lentement alors qu’il resserrait l’emprise de ses doigts sur sa hanche.

Ses sens devinrent soudainement conscients de la position dans laquelle elle se trouvait. Ses mains qui étreignaient sa tunique, ses jambes plus courtes s’enchevêtrant avec les siennes, plus longues. Elle eut la pensée gênante qu’elle devait trop lourde et commença à se déplacer légèrement, mais il la retint rapidement, un pouce caressant distraitement un cercle sur son estomac, envoyant un frisson étrange en haut son épine dorsale qui lui procura une agréable sensation.

Cela faisait des semaines qu’il ne l’avait pas embrassé convenablement pensa-t-elle avec un pointe de regret. Avec la mort de son père, la tension provoquée par sa nouvelle vie en forêt, l'inexplicable imprudence qui l’avait consumé et sa conduite assez irresponsable des premiers jours - et aujourd’hui, avec sa décision impulsive de faire sortir le Veilleur de Nuit au grand jour, et au château qui plus est - tous ces changements brusques avaient conduit à les éloigner. Elle n'a pas voulu avoir besoin de lui. Mais voilà, c’était fait. Et elle ne pouvait nier que sans son aide, elle serait sans doute morte à l’heure qu’il était.

Elle souhaitait à présent que sa respiration se calme et ralentisse, mais l’accélération de sa pulsation devait l’avoir déjà trahie. Elle priait pour qu’il ne remarque pas son soudain essoufflement. Sans doute supposerait-il qu'elle avait toujours besoin de récupérer de sa course.

"Find him!" hurla Gisborne. "He didn't just disappear into thin air!"

Marian entendit le son métallique de ses éperons clinquants qui résonna un instant, tout près de leurs oreilles. Il était si proche… Elle pouvait même entendre grincer ses gants de cuir alors qu’il tordait ses mains sous le coup de la frustration.

Elle espéra qu’il allait bientôt partir et bientôt elle en forma même la prière muette. Alors que le soleil faiblissait, le vent lui choisit de se lever ce qui fit bruisser les feuilles et rendit les hommes nerveux. Après tout, c’était la forêt de Robin Hood, et même s’ils savaient qu’il ne tuait pas, à moins d’être vraiment poussé à cette extrémité, des hommes pouvaient aisément disparaître entre ces arbres… Mais la jeune femme ne doutait pas que s’ils continuaient les recherches avec tant d’assiduité, c’est qu’ils craignaient davantage la colère de Gisborne et désiraient que la recherche se terminer rapidement. Maintenant que son petit oiseau s’était échappé du château, libéré par Robin Hood lui-même, sa rage n’aurait pas de limites.

Dans la cachette secrète, Marian se sentit devenir plus qu’impatiente face à la persistance de la recherche mais essaya de rester en place. Elle savait que Robin devait être aussi impatient qu’elle. Pour lui, Gisborne était un peu plus que le laquais du shérif en noir, et elle savait qu’il le méprisait complètement. Il restait persuadé qu’il était le mal pur et aussi tordu que faible de caractère. A des moments comme celui-ci, elle se demandait même si son désir n’était pas de débarrasser ce monde de cet ignoble traître. Il voyait les choses ainsi. Elle les voyait autrement. Elle savait qu’il ne comprendrait jamais son désir d’essayer de le comprendre et de faire de lui un homme meilleur. Elle croyait sincèrement que les gens pouvaient changer, et elle, avait vu qu’il y avait du bon en lui : un côté doux, généreux, compatissant… Pour Robin il restait ce qu’il était : le mal incarné, tout comme le shérif.

Un léger frisson parcourut Marian, et Robin l’enveloppa dans ses bras plus sûrement. Elle le sentit se déplacer, sans doute pour voir son visage, mais elle avait fermé les yeux.

Marian était allongée au-dessus de Robin et était aussi tranquille que possible. En apparence, il devait sembler qu’elle écoutait attentivement les hommes à l’extérieur, formant peut-être un plan dans le cas où on découvrirait leur cachette. En réalité, la présence du genou de Robin entre ses cuisses avait pris le dessus sur tout le reste. Elle était bien entendu inquiète du danger persistant et de la menace qui planait sur eux, mais il avait seulement servi à la rendre de plus en plus consciente de la douce chaleur qui émanait du corps de l’homme sous elle, apparemment inconscient qu’il était à blâmer pour ses crises de tremblement. Marian aimait à penser qu’être secourue ne deviendrait pas une habitude… mais elle devait cependant admettre qu’une apparition bien calculée d’un certain beau et courageux hors-la-loi, quand elle était correctement exécutée bien entendu, était plutôt la bienvenue.

En fait cela avait des possibilités distinctes, pensa-t-elle, alors qu’elle s’agitait de nouveau légèrement, heureuse quand ses mains se resserrèrent sur sa taille dans un effort de la garder en place. Elle était à chaque fois remplie d'une sorte d'inévitabilité délicieuse avant chaque retour de l'attention de Robin.



Gisborne était bien plus éloigné maintenant, et devait être retourné auprès de ses hommes. Le insultes qu’il criait dans la forêt à l’adresse du Veilleur de Nuit s’envolèrent jusqu’à eux tout comme les derniers rayons du soleil couchant, et elle sentit Robin se détendre.

Il lui frotta légèrement le dos de haut en bas et lui murmura à l’oreille, "Are you cold?"

Marian faillit laisser s’échapper un petit rire. Elle ne savait pas si Robin était vraiment un incroyable idiot ou s'il insistait simplement pour agir comme tel. Bien entendu, il avait sans doute été préoccupé par Guy, mais avait-il vraiment pu ne pas remarquer quelque chose juste au-dessus de lui ? Elle lui répondit avec un léger soupir et se blottit davantage contre lui. Son nez dériva au niveau du tendon situé sur le côté de son cou, et elle déposa un baiser sur la peau à nu de celui-ci. Les longues minutes qu’ils avaient passé, allongés ici l’avait convaincu, sans l’ombre d’un doute, qu’elle voulait qu’il l’embrasse, immédiatement et véritablement. Elle avait assez de se battre, de se disputer, de courir.

Soudain, avec des mouvements solennels, il se saisit de l’épingle qui retenait ses cheveux et la tira, les laissant lâches et cascader sorti ses cheveux étreignent, déglutissant avec difficulté tandis qu’elle lui souriait malicieusement. Ses doigts retirèrent ensuite le masque, le faisant glisser sur ses cheveux et le mettant de côté.

"We must stop mixing business with pleasure", murmura-t-il tandis que sa poitrine se gonflait sous l’émotion. Marian baissa les yeux, prise d’une soudaine timidité. Elle sentit son regard sur elle pendant un moment alors qu’elle attendait toujours son baiser, passant inconsciemment sa langue sur sa lèvre du bas. Au lieu de ça, il prit en coupe son visage et passa son pouce sur l’humidité de sa bouche. Elle rouvrit instinctivement les yeux et lorsque leurs regards se rencontrèrent une spirale de chaleur envahit son abdomen. Tremblant à présent sans réserve, elle soutint son regard tandis que sa langue traçait avec hésitation les contours de son pouce, s’attardant sur une crevasse, sans doute causée en tirant à l’arc.

Elle ferma de nouveau les yeux et appuya sa joue contre la main du jeune homme. "Robin", chuchota-t-elle. "Robin, I do need you." Elle le regarda pour voir son visage. "I need you", dit-elle encore une fois, attendant une réponse pour toutes ces choses qu’elle n’avait jamais eu le courage de dire.

Il la regarda avec un air sérieux. "I know", soupira-t-il alors qu’il replaçait une de ses mèches de cheveux derrière son oreille. "I know".

Elle lui adressa un faible sourire, déposa un léger baiser dans le creux de son cou, à cet endroit qu’elle savait si sensible. Avant même qu’elle ne devine ses intentions et sache ce qui allait lui arriver, ses mains dans ses cheveux, il les avait retourné tous les deux et l’embrassait désespérément.

Soudain, ils furent distraits par le bruit de sabots venant à leur rencontre.

Un cavalier passa en coup de vent devant eux, et bientôt ils entendirent un violent grondement.

"You're mine, Nightwatchman. I will find you", avant qu’il ne galope de nouveau en direction du château, avec rien d’autre à rapporter qu’un après-midi de vaine poursuite.

Robin eut un petit rire narquois alors qu’il se penchait sur l’oreille de Marian. "Too late Gisborne," souffla-t-il, "she's been cornered. I have the Nightwatchman exactly where I want her".


Dernière édition par Marian de Knighton le Mer 1 Sep - 18:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Nightwatchwoman


Robin de Locksley
▂ Master of the Bow ;


√ LOCALISATION : Sherwood
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 23

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 25 ans
● Titre: Hors-la-loi
● Inventaire:

MessageSujet: Re: We Must Stop Mixing Business With Pleasure Mer 5 Mai - 19:35



"Easy" lui dit-il lorsqu’il attrapa son bras, la stoppant ainsi dans sa course effrénée. "This way".

Elle accepta de le suivre sans poser de question et heureusement, parce qu’ils n’auraient pas eu le temps d’argumenter très longtemps. La journée touchait presque à sa fin, et leur ombres les dépassait grandement tandis qu’ils couraient à travers la forêt. Marian le suivait à l’aveuglette alors que Robin savait où il allait. Il avait le souvenir d’une planque étroite mais qui ferait l’affaire, plus très loin de leur position maintenant. Il s’arrêta brusquement, et Marian se cogna à lui. Il se retourna avant de lui faire un signe de tête, lui montrant un petit coin de broussailles. La jeune femme questionna son choix en haussant les sourcils. Exaspéré mais surtout pressé par le temps, il lui répondit d’un ton tranchant que si elle avait une meilleure idée, il était toute ouïe. Il voulait la laisser passer devant, mais apparemment, elle était trop occupée à questionner sa planque donc il passa devant elle et il découvrit un trou dissimulé sous un tas de feuilles.

Il incita Marian à venir en y glissant le premier. Elle semblait hésiter. Son regard insistant lui fit lâcher un "Fine" bougon. Elle finit par venir avec lui dans la cachette. Robin rabattit sur eux la couverture de feuilles, et il commença à contrôler sa respiration, à l’écoute des bruits de dehors. Il reçut un coup de coude de Marian, mais il la réprimanda en l’attirant encore plus à lui.

"Be quiet."

Le souffle lourd d’un cheval se faisait sentir. Robin respirait lentement, ne désirant pas particulièrement se faire attraper, et encore moins donner la satisfaction à Gisborne. Il sentit Marian bouger au dessus de lui, mais il resta immobile, parfaitement immobile. Il affirma son étreinte par les doigts qu’il avait sur la hanche de la jeune femme. Robin guettait toujours tentant d’imaginer ce qui passait au dehors, et Marian continuait à bouger. Il resserra une fois de plus son emprise, pour la persuader de ne plus bouger. Il allait lui faire le reproche mais un bruit tout proche de sabots martelant le sol l’en dissuada. Il ne cessait de repenser à comment il l’avait trouvée : il revenait simplement de Locksley. Heureusement que les hommes de Gisborne étaient aussi discrets que Much car sinon, il n’aurait pas décelé le problème. Evidemment, lorsqu’il entendit Gisborne beugler des ordres à ses hommes sur un certain « Nightwatchman », il n’avait fait ni une ni deux. Faisant de la forêt son territoire, il les avait traqués, tout en restant à distance. Connaissant les moindres raccourcis, il avait retrouvé le Nightwatchman, qui était plutôt une Nightwatchwoman, en l’occurrence, avant les soldats. Et maintenant, ils étaient là. Tous les deux.

Robin pouvait sentir Marian frémir sur lui. De deux choses l’une : ou elle était impatiente que tout cela finisse, ou bien elle avait froid. Ou peut-être les deux. Ses pensées furent interrompues car la jeune rebelle esquissa un nouveau mouvement, tout de suite contré par Robin. Il allait finir par croire qu’elle le faisait exprès. Les secondes passèrent longuement, et les bruits des soldats disparurent petit à petit. Robin se détendit quelque peu, sentant la menace s’éloigner. Il sentit Marian trembler, alors il posa ses yeux sur elle, avant de lui frotter doucement le dos pour la réchauffer en lui demandant si elle avait froid. Elle répondit par un léger soupir, avant de se coller à lui. Robin l’entoura d’un bras protecteur, et pendant quelques minutes plus personne ne bougea. Et puis Robin attrapa l’épingle dans les cheveux de la jeune femme, laissant sa chevelure noire libre de ses mouvements. Il passa une main dans ses cheveux, avant de lâcher l’épingle, qui tomba sur le sol. Il lui retira ensuite le masque, et il plongea son regard électrifiant dans le sien. Une phrase lui vint à l’esprit et c’est avec un sourire doux et dans un murmure qu’il lui en fit part :

"We must stop mixing business with pleasure"

La jeune femme baissa les yeux et Robin prit son visage en coupe. Leurs regards se touchèrent, et Robin sentit une décharge électrique courir le long de son dos. Son pouce toucha les lèvres humidifiées de la jeune femme. Il pouvait sentir l’effleurement de la langue de la jeune femme sur son pouce, agréable sensation qui le déstabilisait bien plus qu’il ne le laissait paraître contrairement à Marian, qui tremblait de tout son corps. Elle finit par appuyer sa joue contre la main de Robin, ce qui fit vibrer tout son être. Elle lui répéta qu’elle avait besoin de lui. Elle faisait ici référence à la dernière conversation qu’ils avaient eue, conversation durant laquelle Marian avait promis à Robin qu’elle l’avertirait des prochains actes du justicier masqué. Apparemment, elle avait oublié cette partie. Robin la regarda avec gravité, et il replaça tendrement une mèche de cheveux qui venait de barrer son visage avant de lui répondre par deux fois :

"I know."

Son cœur altruiste eut un raté lorsque Marian déposa un baiser frais au creux de son cou. Robin passa une main dans les cheveux de la jeune femme, arrivant de moins en moins à contrôler sa respiration, et il l’embrassa en inversant leurs positions. Un bruit grondant leur parvint et les interrompit par un grondement émanant de ce sacré Gisborne.

"You’re mine, Nightwatchman. I will find you."

L’arrogance de Gisborne alors qu’il venait juste de rater le Nightwatchman l’aurait bien fait explosé de rire, mais heureusement, il se contint. Il se contenta d’écouter d’une oreille distraite les bruits de sabots rapides s’éloignant d’eux.

"Too late Gisborne, she’s been cornered. I have the Nightwatchman exactly where I want her."

Il aurait bien continué ce qu’il faisait, mais il était temps d’avoir une conversation sérieuse avec Marian. Il attendit encore un peu avant d’ouvrir à nouveau le plafond de feuilles et il en sortit le premier. Il s’éloigna de quelques pas, et il mit les mains sur ses hanches dans une attitude qui n’annonçait rien de bon pour Marian. Il se retourna vers elle :

"Okay, so now tell me : what were you thinking ?!"


Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forumactif.com/


Marian de Knighton
♣ Lady / Nightwatchman ♣


√ LOCALISATION : In the arms of Robin
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 26

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 21 printemps
● Titre: Noble
● Inventaire:

MessageSujet: Re: We Must Stop Mixing Business With Pleasure Ven 7 Mai - 15:48

Marian se sentait incroyablement bien. Elle était loin d’avoir froid, depuis presque le début de leur planque, elle ressentait une forte chaleur remonter et descendre dans tout son corps. Elle aurait aimé que le baiser dure mais ils avaient été interrompus par le retour de Guy. Maintenant elle attendait que Robin reprenne son… occupation… mais il avait visiblement autre chose en tête.

Après quelques instants à écouter les bruits de la forêt, Robin repoussa d’une main le plateau de feuilles et se dégagea de leur cachette. Puis lui tendit une main et l’aida à sortir. S’éloignant ensuite de quelques pas, elle le vit sonder la forêt du regard.

Il semblait qu’il était revenu à son humeur initiale et n’allait sans doute pas tarder avant de lui demander des explications pour sur sa conduite un peu trop téméraire - pour ne pas dire complètement folle – et la raison de cette course poursuite avec les soldats de Nottingham. La prise de risques n’était pourtant pas inconsidérée, et elle le savait très bien. Elle aurait aimé que leur petit moment à deux, dissimulés sous les feuilles, ait duré un peu plus longtemps, et elle regrettait déjà la douceur des lèvres sur les siennes qui avaient laissé comme un fantôme de leur dernier baiser.

Il se retourna soudain vers elle, les mains sur les hanches, les sourcils froncés.

Spoilsport , pensa Marian avec un soupir muet.

"Okay, so now tell me: what were you thinking?! " s’écria-t-il sur un ton qui lui rappelait un peu trop son défunt père et qui laissait percer une certain colère et autorité.

"Oh, Robin. Stop that please…"

Elle n’aimait vraiment pas quand il prenait ce ton avec elle ; elle avait l’impression qu’il la prenait pour une enfant irresponsable.

"No! You tell me and then I…"

"You ask me what I was thinking when you don’t even know what is going on here! Don’t you?!", lui demanda-t-elle avec un ton accusateur.

Muet de saisissement devant une scène à laquelle il ne s’attendait sans doute pas du tout, Robin regarda la jeune femme la bouche encore ouverte et les poings sur les hanches. Mais le froncement de sourcils de la colère avait cédé place au haussement de la surprise et de l’interrogation.

"If you asked me, I said you spend too much time showing off with your bow or expecting glory from your wonderful excursions", lança-t-elle, d’un ton Presque dédaigneux, retournant si soudainement la situation que le jeune homme sembla ne pas en croire ses oreilles.

"… and, appuya-t-elle, à présent furax, "you don’t even notice one of your men was going to hang today!"

"What?!"

Marian soupira en secouant la tête.

"Don’t worry, he is safe now", fit-elle sur un ton exaspéré se remettant en marche et s’apprêtant à rejoindre le camp sans plus d’explications.

"Marian, wait…", l’arrêta Robin en lui attrapant le bras.

"What?!"

"Tell me", fit-il d’un ton qui s’était considérablement adouci, démontrant qu’il était réellement affecté par la nouvelle.

"Right. But not here, please. Not now." dit-elle en lui faisant signe de la main qu’elle avait besoin de se poser que ce n’était pas le bon moment… et le bon endroit.

"I need to calm down. That was… too much excitement for one day."

Ils marchèrent côte à côté pendant quelques minutes avant de s’arrêter dans une clairière. Le camp n’était plus très loin désormais, à peine à quelques minutes.

"I was in Knighton this afternoon. And yes, I didn’t tell you about that. But I didn’t need to. Nobody noticed me. I just… wanted to be alone. Alone with my memories. " ajouta Marian en se mordillant la lèvre inférieure, pas tout à fait à l’aise alors qu’elle confiait des choses aussi personnelles qui auraient pu passer aux yeux de Robin comme une faiblesse. "I delivered some food, and I needed to see my people… and the rests of my house."

"I was still there when I heard a young boy coming from Nottingham, screaming that one of Robin Hood’s men had been captured and was going to hang."

"I didn’t know what to do. Maybe I should have tried to find you. But I didn’t know where you were! Neither John nor Will and Djaq. "

"Much… soupira Robin. "So that was Much, right?"

"Yes! They said ‘Robin Hood right hand man’! And there was not time. The sheriff’s men said he was going to hang! When I arrived in the castle, he was on the gallows, the rope nearly around his neck. I used my entrance both as a rescue and as a decoy. I was able to make a diversion while Much escaped. Gisborne – as you can guess – sent all his men after me…"

"Now you know all the story. "

"That was quite a story… You could have yourself killed!"

"Yes…"

"And that was very brave, Marian. But you should not have done that!"

"Shouldn’t I?..."

"Ok, right. You probably saved his life…"

"I did!"

"But I could have lost you…"

"You meant my life worth much more than his life? Than your best friend’s life?"

"No, that’s not what I said. That’s not the question. I did not want to lose any of you. And I could have, today. …and without knowing it"

"That’s fine, we are fine Robin", lui dit doucement Marian en lui caressant la joue.

Robin attrapa sa main et déposa un baiser dans la paume puis leva de nouveau les yeux vers elle et lui sourit.

"Pfft! Let’s see how he’ll gonna be with that, tonight."

Ils rirent tous les deux de bon cœur, à la fois de soulagement de savoir leur ami à présent sain et sauf, et à l’idée de la tête qu’allait sans doute faire leur susceptible compagnon ce soir lorsqu’ils seraient de retour au camp.

Marian cependant conservait une pointe d’inquiétude et elle ne doutait pas que Robin ressentait la même. Comment Much avait-il bien pu se faire prendre par les hommes du shérif ? Lui d’habitude si prudent et débrouillard ? Après tout, il était le seul qui ne s’était fait enfermé que de façon volontairement calculé, lorsqu’il y a un peu plus d’un an, ils avaient voulu sauvé le scientifique Lambert. Et il s’était retrouvé fait Lord de Bonchurch ! Qu’était-il donc arrivé à sa bonne étoile ? Se pouvait-il que ce soient tous les hors-la-loi qui soient en danger ?

" But you, where were you, mm? Why were you alone? Why Much was not with you? " le questionna-t-elle en ayant retrouvé tout son sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Nightwatchwoman


Robin de Locksley
▂ Master of the Bow ;


√ LOCALISATION : Sherwood
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 23

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 25 ans
● Titre: Hors-la-loi
● Inventaire:

MessageSujet: Re: We Must Stop Mixing Business With Pleasure Dim 9 Mai - 11:16



"Oh, Robin. Stop that please…"

Le ton sur lequel elle lui avait répondu était prévisible selon Robin. Il savait qu’elle n’aimait pas se faire réprimander comme ça, mais c’était juste un peu trop là : elle venait de lui promettre que le Nightwatchman ne sortirait plus tout seul, et elle recommençait pourtant peu de temps après. Robin devait savoir ce qui lui était passé par la tête, c’était tout.

"No! You tell me and then I…"

"You ask me what I was thinking when you don’t even know what is going on here! Don’t you?!" le coupa-t-elle.

Robin resta bouche bée, incapable de répondre quoi que ce soit. Comment ça ? De quoi parlait-elle ? Y’avait-il quelque chose qu’il ignorait dans l’histoire ? Le ton dédaigneux de la phrase suivante de Marian lui fit se sentir presque attaqué sous le poids de l’accusation.

"If you asked me, I said you spend too much time showing off with your bow or expecting glory from your wonderful excursions"

"… and you don’t even notice one of your men was going to hang today!"

"What?!" fit-il spontanément, complètement sous la surprise.

Marian soupira en secouant la tête. Robin était de plus en plus inquiet concernant la situation. Il n’était pourtant pas parti longtemps. A présent, une vague de panique commençait à monter en lui. La façon dont Marian en parlait… Ça n’avait pas l’air anodin.

"Don’t worry, he is safe now", fit-elle sur un ton exaspéré se remettant en marche et s’apprêtant à rejoindre le camp sans plus d’explications.

Non, non, non, elle ne s’en tirerai pas comme ça. Robin la rattrapa :

"Marian, wait…", l’arrêta Robin en lui attrapant le bras.

"What?!"

"Tell me", fit-il plutôt affecté par la nouvelle.

"Right. But not here, please. Not now."

"I need to calm down. That was… too much excitement for one day."

Robin acquiesça et décida de respecter son vœu. Elle le laissa dans un silence rythmé par les battements de son cœur tandis qu’il s’inquiétait de ce qui avait bien pu se passer. Les deux jeunes gens marchèrent pendant plusieurs minutes, ni l’un ni l’autre ne parlait. Robin serra la mâchoire lorsque la jeune femme s’arrêta pour lui expliquer.

"I was in Knighton this afternoon. And yes, I didn’t tell you about that. But I didn’t need to. Nobody noticed me. I just… wanted to be alone. Alone with my memories. "

Robin ne dit rien. Il aimait plaisanter, mais là n’était pas le moment. Surtout qu’il savait de quoi elle parlait en disant « my memories »… Il ne voulait pas qu’elle soit triste, ainsi il ne releva pas.

"I delivered some food, and I needed to see my people… and the rests of my house. I was still there when I heard a young boy coming from Nottingham, screaming that one of Robin Hood’s men had been captured and was going to hang. I didn’t know what to do. Maybe I should have tried to find you. But I didn’t know where you were! Neither John nor Will and Djaq. "

Ecoutant le récit, Robin remarqua qu’il manquait quelqu’un lorsque Marian cita ses compagnons. Décroisant les bras, il fit le lien :

"Much… soupira Robin. "So that was Much, right?"

"Yes! They said ‘Robin Hood right hand man’! And there was not time. The sheriff’s men said he was going to hang! When I arrived in the castle, he was on the gallows, the rope nearly around his neck. I used my entrance both as a rescue and as a decoy. I was able to make a diversion while Much escaped. Gisborne – as you can guess – sent all his men after me…"

Elle marqua une pause.

"Now you know all the story. "

Robin resta silencieux à son tour quelques minutes. Much s’était fait capturer ? Mais, ce n’était qu’une mission de routine, rien de plus. Que se passait-il ? Est-ce que tout la bande était en danger ? Il lui répondit, plongeant ses yeux dans les siens :

"That was quite a story… You could have yourself killed!"

"Yes…"

"And that was very brave, Marian. But you should not have done that!"

"Shouldn’t I?..."

Robin fut stoppé. D’une part elle avait raison…

"Ok, right. You probably saved his life…"

"I did!"

Mais d’autre part…

"But I could have lost you…"

"You meant my life worth much more than his life? Than your best friend’s life?"

Robin secoua la tête en soupirant. Ce qu’elle pouvait être butée lorsqu’elle s’y mettait ! Il essayait de lui faire comprendre quelque chose…

"No, that’s not what I said. That’s not the question. I did not want to lose any of you. And I could have, today. …and without knowing it"

"That’s fine, we are fine Robin", lui répondit-elle.

Le jeune homme sentit la main de Marian lui caresser la joue. Il mit la sienne par-dessus avant d’y déposer un baiser tendre. La journée avait été éprouvante, c’était bien vrai. Marian lui sourit tandis qu’une inquiétude grandissante naissait en lui. Ca avait peut-être l’air de n’être pas grand-chose après tout, mais son instinct lui disait d’être prudent. Much l’avait été, il l’a toujours été, et pourtant, il s’était fait arrêté quand même. Mais laissons pour plus tard ces interrogations ; pour l’heure, ils retourneraient au camp et seraient soulagés d’y voir Much vivant.

"Pfft! Let’s see how he’ll gonna be with that, tonight." Fit Robin en rigolant.

Ils commencèrent à marcher en direction du camp. Robin ne pouvait pas s’empêcher d’en vouloir toujours un peu à Marian pour ce qu’elle avait fait. Certes, ça avait été vraiment très brave, très courageux. Mais si elle s’était fait prendre, Robin les aurait perdu tous les deux. Elle avait prit un énorme risque en allant le chercher. Mais d’un côté, Robin sentait une douce chaleur l’envahir tout entier : cette jeune femme était surprenante, et il était fier d’elle. Ses pensées furent interrompues par une nouvelle question de Marian :

"But you, where were you, mm? Why were you alone? Why Much was not with you? "

Il ne voulait pas en parler, aussi, il changea vite de sujet, sans regarder la jeune femme, mais préférer regarder devant lui :

"That’s past, now. This won’t happen again, but Marian…" fit-il en demeurant très secret.

Robin s’arrêta et se tourna vers elle. Il lui prit d’abord les mains, entremêlant leur doigts, et mesurant intérieurement ses mots.

"I appreciate what you did, really. But please… Promise me you won’t try anything like that again without telling me."

Il savait que lui promettre ça reviendrait à mettre de côté ce qu’elle était, ce qu’elle avait été. Il se rendait compte aussi qu’il l’avait plutôt mise à l’écart des activités de groupe. Il n’était pas certain du pourquoi, mais il savait qu’il la protégeait du mieux qu’il pouvait. Et peut-être devrait-il plus lui faire confiance. Avec ce qui venait de se passer, tout se remettait en question. Il reprit, s’approchant d’elle :

"If you can do that, then I could make efforts about you and the gang."


Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forumactif.com/


Marian de Knighton
♣ Lady / Nightwatchman ♣


√ LOCALISATION : In the arms of Robin
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 26

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 21 printemps
● Titre: Noble
● Inventaire:

MessageSujet: Re: We Must Stop Mixing Business With Pleasure Lun 17 Mai - 18:28

"That’s past, now. This won’t happen again, but Marian…" fit-il en demeurant très secret.

Il ne lui disait pas tout et elle en fut très frustrée. Que pouvait-il bien lui cacher ? Et pourquoi aurait-il quelque chose à lui cacher ? Un instant, elle voulut insister, mais lorsqu’elle vit cette expression fermée sur son visage qui signifiait que quoi qu’elle dise ou fasse elle n’apprendrait rien de plus, elle décida que c’était inutile de continuer. En temps normal, elle n’aurait pas hésité à aller jusqu’au bout pour lui tirer les vers du nez, quitte à entamer une dispute, mais elle se sentait trop épuisée pour lancer dès à présent les hostilités.

De toute façon, Robin ne lui en aurait pas laissé le temps. Il s’était soudain arrêté pour se retourner vers elle et lui prit les mains. Alors qu’ils entremêlaient leurs doigts, leurs regards plongés l’un dans l’autre, il lui dit sur un ton calme et détaché.

"I appreciate what you did, really. But please… Promise me you won’t try anything like that again without telling me."

Marian mit un temps à assimiler ce qu’il lui demandait. Après tout, c’était peut-être une action un peu trop impulsive, mais elle serait sans doute exceptionnelle, il n’y avait pas de raison pour que cela se reproduise. Quoique que, en y repensant… Ce n’était pas si exceptionnel que ça. Elle avait risqué sa vie un grand nombre de fois pour le gang, et principalement pour Robin. Et ce depuis le jour qui avait suivit son retour de Terre Sainte…

Robin vit la jeune femme faire la moue. Elle ne se laisserait pas convaincre si facilement… Après s’être rapproché d’elle, il reprit :

"If you can do that, then I could make efforts about you and the gang."

Il lui caressa tendrement la joue et elle sentit des frissons la traverser. Elle ferma un instant les yeux puis les rouvrit pour les vriller dans son regard d’un bleu translucide qui virait au gris tandis que le soleil se couchait. La gorge nouée par l’émotion, Marian passa le bout des doigts sur la joue mal rasée du hors-la-loi.

"You know for well I cannot promise you that Robin…" fit la jeune femme dans un chuchotement.

"If it wasn’t for me, you will be dead since the day following your return!" lui rappella-t-elle.

L’arc bandé par un des homes du sheriff, la flèche pointée sur son cœur… Elle ne s’en souvenait que trop bien. C’est là qu’elle avait agit de manière impulsive. Follement. Son épingle à cheveux ornée avait quitté sa main avant qu’elle ait pu réfléchir. Son intervention avait cependant réussi à dévier la trajectoire de la flèche suffisamment pour qu’elle ne blesse pas Robin.

"And you did not complain when the Nightwatchman help you to escape when you were caught by the Sheriff. Besides, if you are caught, how could I ask for your permission?"

Un sourire aux lèvres et les yeux brillants, elle statuait cette évidence sur un ton presque ironique. Cependant, rien que le fait d’envisager une telle éventualité lui avait glacé les sangs, et un frémissement imperceptible l’avait traversé. Une chose était certaine : elle ne laisserait jamais rien lui arriver sans essayer de faire quelque chose. Il le savait. Elle n’avait nul besoin de lui dire. S’il devait lui arriver quoi que ce soit, elle ferait tout pour le sortir de ce mauvais pas, pour le sauver et ce, quoi qu’il lui en coûte. Elle l’avait fait de nombreuses fois et elle le referait sans hésiter.

"I need you" lui avait dit-il une fois – sans doute n’était-ce pas dans ce sens-là, mais cela était tout aussi vrai. La vérité était qu’elle aussi avait besoin de lui, comme elle lui avait dit quelques instants auparavant. Dans les deux sens. Ne lui avait-il pas lui aussi sauver de nombreuses fois la vie ? Dès ce même premier jour d’ailleurs – que ce serait-il passé s’il n’avait pas récupéré l’épingle à cheveux compromettante ?…

C’était à croire qu’ils ne pouvaient pas survivre l’un sans l’autre tout compte fait, bien que Marian ait tenté de se convaincre du contraire pendant les cinq longues années de son absence. Cependant, à y regarder de plus près, c’était lui et son retour qui l’avait conduit à accomplir des actions de plus en plus imprudentes. Elle aurait aimé rejeté le blâme sur lui, mais elle ne le pouvait pas. Parce qu’il s’agissait de ses choix à elle… et parce qu’elle ne pouvait lui en vouloir. Elle soutenait ses actions à présent. Elle était de son côté.

De plus, si elle n’hésiterait à risquer sa vie pour Robin, maintenant qu’elle était devenue un membre à partie intégrante du gang, elle aurait aussi tout fait pour sauver ceux qu’elle considérait à présent comme sa nouvelle famille. D’autant que dans le cas de Much, il s’agissait d’un ami de longue date, qu’elle était proche de lui et qu’elle savait combien il était encore plus proche de Robin…

Oui, elle ne regrettait pas un instant son action, et n’hésiterait pas à recommencer.

"Robin, when you said you’ll try to make efforts about me and the gang, did you mean it? I know you want me safe but…"

"I promised your father…" ajouta Robin en hochant la tête.

"… But you know for well that even if we need each other, I can protect myself! At least as well as you do."

“I don’t need to be mollycoddled!” lui avait-elle lancé un jour, hors d’elle.

Avant que le jeune homme ait eut le temps de répliquer, elle reprit la parole.

"Let me finish please... We cannot continue acting like this. I am with you now! I cannot just spend my time hunting and practicing my skills. And you know me Robin, I have to do something. I need to do something. We both are fighters, and even though I did not complain about the role I’ve taken in your gang – being the meat supplier of the gang is useful – I have also to take part in the real fight. At least for my father…

…if it is not for you and me…

"I’d have no need to carry on with the Nightwatchman if I could do all the Robin Hood Thing."

"Marian I..."

"I could do what you do! le coupa-t-elle à nouveau. Well… Almost what you do…" continua-t-elle avec une lueur espiègle dans le regard. "And what about the first part of the ”take from the rich to give to the poor” thing? Until now, I was only allowed to accompany you on your deliveries..." termina-t-elle avec un soupir.


Dernière édition par Marian de Knighton le Mar 2 Nov - 1:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Nightwatchwoman


Robin de Locksley
▂ Master of the Bow ;


√ LOCALISATION : Sherwood
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 23

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 25 ans
● Titre: Hors-la-loi
● Inventaire:

MessageSujet: Re: We Must Stop Mixing Business With Pleasure Mar 2 Nov - 0:51

Robin savait qu'elle ne se laisserait pas faire. Il n'essayait pas de l'empêcher de faire ce qu'elle voulait. Tout comme lui, il savait qu'agir en faveur de la justice était important à ses yeux. Il essayait seulement de la protéger. Et Robin savait qu'elle détestait ça, qu'on s'occupe trop d'elle. Il ne voulait pas étouffer, mais il devait être comme ça pour la protéger. Il passa la main sur sa joue, et elle fit de même. Dès qu'elle prononça ces quelques mots, Robin sut qu'il n'arriverait pas à la convaincre cette fois.

Elle commença à lui dire qu'elle voulait s'impliquer, et qu'il était mal placé pour lui faire la leçon. Il voulait lui répondre que c'était différent, il pouvait et voulait risquer sa vie. Mais en lui permettant à elle d'aller en mission, il risquait sa vie à elle et par conséquent, il était responsable si quelque chose tournait mal. Il voulait lui dire combien il s'inquiétait pour elle, même lorsqu'elle n'était qu'en mission de routine. Il était heureux qu'elle soit avec lui dans le gang, mais cela avait amené de sacré problèmes. Il l'écoutait, attentif à ses arguments. Il ne pouvait ps lui en vouloir. Ce besoin d'indépendance et de confiance qu'elle éprouvait était tout à fait normal. D'ordinaire, Robin aurait bien rétorqué et ils auraient ainsi pu partir sur une dispute. Mais, trop s'était passé aujourd'hui, et l'enjeu était trop important pour être pris à la légère. Lorsqu'elle lui demanda s'il pensait vraiment ce qu'il venait de dire, Robin répondit qu'il avait promis à son père de veiller sur elle. Elle reprit, insistant sur le fait qu'elle avait besoin de faire quelque chose.

"Marian I..."

Évidemment, elle le coupa et Robin décida d'attendre qu'elle ait terminé. Il soutint son regard ardent tandis qu'elle énumérait ses arguments. Plus il la regardait, plus il avait envie de céder. Malgré tout, il fallait qu'il puisse lui faire confiance. Elle termina en soupirant sur le fait qu'elle ne l'avait jamais accompagné autre part que pour les livraisons. Robin laissa un silence après ces mots. Marian le regarda de travers, attendant qu'il réagisse. Il dit soudainement, un peu amusé :

"Can I speak now?"

Elle hocha la tête avec un demi-sourire. Robin posa ses mains sur ses épaules et entreprit de lui répondre.

"I know you want to help people. I know the feeling, trust me."

Il aurait bien continué en lui soutenant qu'il ne pourrait pas supporter s'il lui arrivait quelque chose, qu'il voulait la protéger etc... Mais elle savait tout ça. Il le répéta juste d'un regard avant d'enlever ses mains de ses épaules et d'engager le pas vers le campement.

"You won this one, alright? I promise I won't keep you from the missions anymore."

Il vit un sourire éclairer son visage mais il leva un doigt plein de sous-entendus vers elle.

"However, you let the Nightwatchman go. Like you said, you're with us now. And everything we do, we do it together. As one."
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forumactif.com/


Marian de Knighton
♣ Lady / Nightwatchman ♣


√ LOCALISATION : In the arms of Robin
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 26

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 21 printemps
● Titre: Noble
● Inventaire:

MessageSujet: Re: We Must Stop Mixing Business With Pleasure Mar 2 Nov - 1:16

Un grand sourire illumina le visage de Marian, un sourire comme elle n'en avait pas eu depuis de nombreuses semaines... depuis la mort de son père en réalité.

"Alright then..." déclara-t-elle victorieuse, avec toujours dans ce regard cette lueur espiègle à laquelle s'ajoutait à présent un éclat de triomphe. Elle croisa alors ses bras derrière le cou du jeune homme ses yeux gris-bleu se fixant dans les siens d'un bleu plus profond.

"When should we get started?" lui demanda-t-elle, souriante.

En guise de réponse, Robin se pencha vers elle pour l'embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Nightwatchwoman


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: We Must Stop Mixing Business With Pleasure Aujourd'hui à 16:49

Revenir en haut Aller en bas

We Must Stop Mixing Business With Pleasure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDEMPTION :: 
    ► La Forêt de Sherwood
 :: 
∴ L'OREE DES BOIS ∴
-