AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Rob the Poor To Feed the Rich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Marian de Knighton
♣ Lady / Nightwatchman ♣


√ LOCALISATION : In the arms of Robin
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 26

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 21 printemps
● Titre: Noble
● Inventaire:

MessageSujet: Rob the Poor To Feed the Rich Mar 24 Aoû - 19:48


... Rob the Poor To Feed the Rich ...


NOTTINGHAM CASTLE
HIVER 1192

Marian traversait les couloirs du château en trombe. Sur les dalles de pierre, ses grandes enjambées furieuses auraient du produire un vacarme épouvantable, mais elle arrivait à maîtriser la froide colère qui bouillait en elle avec un certain brio. Les bottes en cuir souple qu'elle portait sous sa longue robe blanche bruissaient à peine tandis qu'elle s'efforçait de marcher le plus rapidement possible, sans pour autant courir. Une question d'amour propre...

Elle avait bien tenté bien de se calmer, mais avec ce qu’elle venait d’apprendre, il fallait avouer qu’elle avait quelques difficultés à y parvenir. Elle le devait pourtant. Jusqu’à présent elle avait toujours fait montre d’une grande retenue, aussi bien dans ses paroles que dans ses émotions. Ce n’était pas maintenant qu’elle allait se laisser aller et faire tomber ce masque de froideur et d’apparente indifférence qu’elle s’était crée pour laisser paraître la rage et le ressentiment qui l’animaient. Non, elle était plus forte que ça…

Son regard était fixe et ses yeux bleus rivés sur le bout de l'interminable couloir qu'elle remontait.
Elle tentait toujours de se contrôler tandis que les pensées se bousculaient dans sa tête. C’était tout de même inadmissible. Inconcevable ! Il fallait absolument qu’elle trouve Guy, le plus rapidement possible, avant qu’il reparte pour Locksley. Il fallait qu’elle tente de faire quelque chose !

Devant elle, une demi-douzaine de gardes en uniforme de cuir et cotte de mailles traversaient une intersection. Même s'ils ne brandissaient pas leur arme traditionnelle qu’était la hallebarde, ils étaient tous armés de simples épées ou de haches. Ils gardaient les mains près de leurs poignées mais leur comportement indiquait qu’ils étaient loin d’assurer une surveillance exemplaire dans laquelle ils auraient tous leurs sens aux aguets. Au contraire, plutôt que de sonder les environs à la recherche d’éventuels intrus ou visiteurs indésirables, ils bavardaient joyeusement sur un ton léger.

Alors qu’elle les croisait, l’un d’eux laissa s’échapper un rire gras qui lui déplût profondément. A quoi étaient-ils donc payés ? A ne rien faire, à longueur de journée ? Jamais cela ne serait arrivé du temps de son père… Mais bon, il fallait reconnaître que cela avait du bon : un certain hors-la-loi et sa bande pouvaient ainsi se glisser plus facilement jusqu’au château sans se faire prendre.

Immergés dans leur conversation, ils gratifièrent la jeune femme de hochements de tête à peine polis. Elle allait laisser s’échapper un soupir exaspéré mais opta pour un sourire forcé d’une joie que démentait son regard lourd de reproches.


Le soleil venait de se lever il y a peu. La jeune femme avait été bien matinale, et après avoir rapidement déjeuné, elle avait traversé la cour du château pour se rendre en ville, et c’est là qu’elle avait entendu la nouvelle, en captant les échos d’une conversation entre deux gardes. D’abord, elle n’avait voulu le croire, aussi avait-elle été interrogé directement le capitaine de la garde. Mais celui-ci, à son grand désarroi, n’avait fait confirmer ce qu’elle avait entendu auparavant.

Etre au château avait certes de nombreux avantages, notamment celui de pouvoir glaner rapidement et facilement des informations sur les actions du Shérif. Mais elle avait hâte que son père rentre de sa visite chez son ami Buckingham. Devoir supporter la cour incessant et accrue de Gisborne, les remarques moqueuses du Shérif, et la sensation d’étouffement entre ces murs de pierre était…

"Marian !"

La jeune femme faillit sursauter.

"Guy." fit-elle d’un ton neutre et presque froid.

“Il y a quelque chose qui ne va pas ? Vous semblez quelque peu perturbée ?…”

“Oui ! Je le suis ! J'ai entendu dire que le Shérif allait de nouveau prélever les taxes de vos gens. Les habitants de Locksley ne peuvent pas payer ! Ils n'ont plus rien à donner ! Vous ne pouvez pas supporter une telle chose, c'est…”

“Ah, Lady Marian ! Une voix si plaisante, comme toujours, n'est-ce pas Gisborne?” la coupa une voix nasillarde.

C’était celle du Shérif. Surgit de derrière elle, il vint se placer entre elle et Gisborne, un sourire sadique illuminant son visage, comme à son habitude.

"Et il semble que notre avocate de la cause paysanne soit en train de nous faire un nouveau petit discours pour la défense de ces pauvres malpropres, incapables de survenir à leurs besoins. Très touchant… Mais je pense qu'elle devrait certainement être d'accord avec mon habileté absolue pour encourager les contributions du pauvre…”

Vasey laissa s’échapper un petit rire.

“Et si je puis m'exprimer ainsi, ma chère, comment "voler le pauvre pour nourrir le riche". N'ai-je pas raison ?”

Vous… Vous prennez cet argent de gens qui ne peuvent pas se le permettre !” lâcha froidement Marian, tremblante de fureur. “Vous…”

“Oui-oui, c'est l'idée très chère.” la coupa le Shérif prenant soudain un air ennuyé. “Est-ce que je m'en soucie ? Réponse : non. Je veux mon argent, et je l'aurais.” termina-t-il en faisant demi-tour.

Il avait l’air moins “joyeux” que d’habitude. Son humour et son sarcasme avaient été en partie remplacés par une implacable froideur, qui serait sans doute passagère, mais qui n’en était pas moins dangereuse et faisait froid dans le dos.

Mais ce n’était guère étonnant. Cela faisait seulement deux jours depuis le fiasco du festival de la douleur et la « douloureuse » humiliation du Shérif par Robin Hood. Le plus puissant homme de Nottingham ne pouvait tolérer que l’on se moque ainsi publiquement et ouvertement de lui. Il voulait récupérer son argent, certes, mais il voulait également se venger de l’insolent hors-la-loi. N’ayant pas pris le temps de monter un piège au plan machiavélique, sa colère et son désir de revanche étant trop forts, il avait été conduit à parer dans l’urgence et à opter pour quelque chose de plus rapide. Son plan était simple : s’en prendre directement à ceux qui étaient sous la protection de Robin Hood, c’est-à-dire, ces bien-aimés villageois, et ce en commençant bien sûr par ceux de son ancien domaine. Locksley.

La jeune femme ouvrit la bouche pour lancer une réplique cinglante puis sembla soudain prendre conscience à qui elle faisait face. Aussi aucun son ne sortir de ses lèvres entrouvertes. Le Shérif se retourna alors soudainement et se rapprocha d’elle. Il était à présent tellement près qu’elle dut légèrement détourner la tête.

“Oh… et n'allez pas plus loin dans la dissidence. A moins bien sûr que vous ne teniez à rejoindre la rébellion à mon encontre avec notre bien-aimé Robin Hood ?...”

Choquée, Marian s’apprêtait à lui lancer un regard noir, mais elle sentit combien elle était allée loin cette fois. Elle avait très bien comprit et que cette dernière remarque du Shérif, dite avec le sourire et sur un ton léger, était en réalité une dangereuse menace à peine déguisée.

"Et dépêchez-vous Gisborne. Le Prince John veut son argent, et je n'aimerais pas être celui qui le décevra."

“Oui Mon Seigneur".

Sans rien ajouter, le tyrannique Shérif de Nottingham retourna de l’endroit où il venait.

Réalisant qu’il était encore une fois inutile de plaider une cause qui semblait perdue d’avance, Marian avait fait demi-tour et s’apprêtait à retourner dans ses appartements, lorsqu’une main lui attrapa le bras. Elle se retourna, soudainement.

C’était Gisborne. Bien entendu, elle s’en était doutée… Et il affichait cet air triste et contrit, et ce pauvre sourire qui se voulait apaisant.

"Marian…", commença-t-il.


Dernière édition par Marian de Knighton le Sam 27 Aoû - 12:50, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Nightwatchwoman


Guy de Gisborne
∴ Master At Arms ∴


√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 42

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 34
● Titre: Maître d'Armes
● Inventaire:

MessageSujet: Re: Rob the Poor To Feed the Rich Mar 31 Aoû - 17:02


Guy tenait toujours le bras de Marian dans sa main, la regardant droit dans les yeux. Il ne pouvait se résoudre à la lâcher. Il ne pouvait pas, il ne voulait pas la laisser partir. Gisborne sentait la chaleur de son corps à travers le gant en cuir qui recouvrait sa main. Rares étaient les occasions où il avait osé toucher Marian alors il voulait en profiter le plus longtemps possible. Il aurait suffit d’un geste, d’un seul, pour attirer la jeune femme contre lui, pour lui signifier qu’il voulait la protéger du Shérif. Mais il mourrait également d’envie de pouvoir enfin serrer contre lui ce corps qui le troublait tant.

« Messire Guy, lâchez-moi, je vous en prie… ».

Le maître d’armes réalisa soudain que Marian semblait mal à l’aise. Croyant qu’il était en train de lui faire mal, alors qu’elle voulait juste se libérer de son étreinte, il la relâcha immédiatement.

« Je vous prie de m’excuser, je ne voulais pas vous blesser », murmura-t-il d’une voix douce.

La jeune femme ne répondit pas, tout ce qu’elle souhaitait, c’était quitter cet endroit. Elle secoua la tête en se disant qu’elle avait été stupide de croire que Guy allait pouvoir l’aider.

Avant même qu’elle n’ait pu faire un pas en avant, Gisborne se plaça devant elle.

« Marian, je suis aux ordres du Shérif. Je ne peux rien faire d’autre que de lui obéir ».

La jeune femme le fixait des yeux, mais il n’arrivait pas à lire dans son regard azur si elle l’écoutait vraiment.

« Vous ne devriez pas contester son autorité, il est capable de tout. Je ne veux pas qu’il vous arrive quoi que ce soit. Je ne le supporterai pas », ajouta Guy dans un souffle.


Revenir en haut Aller en bas


Marian de Knighton
♣ Lady / Nightwatchman ♣


√ LOCALISATION : In the arms of Robin
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 26

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 21 printemps
● Titre: Noble
● Inventaire:

MessageSujet: Re: Rob the Poor To Feed the Rich Mar 31 Aoû - 20:56

L’étreinte de Gisborne s’était renforcée sur son bras et il la regardait droit dans les yeux.

« Messire Guy, lâchez-moi, je vous en prie… » fit Marian, crispée et prête à tout instant à se dégager elle-même de l’étreinte qui s’était resserrée autour de son bras.

La dernière fois qu’il avait osé la toucher ainsi, c’était deux jours plus tôt. Elle était dans ses appartements. Il avait commencé à l’enlacer, une main dans son dos au niveau de sa taille pour la rapprocher contre lui et il lui avait dit avec ardeur : « Marian… soyez mienne ». Elle l’avait presque immédiatement repoussé, s’était dégagée de ses bras et s’était éloignée de lui, très mal à l’aise. Le pire étant que quelqu’un d’autre assistait à ce moment-là à toute la scène : Robin, habillé en soldat et caché près de la porte de ses appartements…

Marian ne savait pas combien de temps elle allait pouvoir résister aux tentatives incessantes du maître d’armes. Et il lui semblait que celles s’étaient redoublées ces derniers jours. Heureusement, cette fois-ci, il la relâcha immédiatement.

« Je vous prie de m’excuser, je ne voulais pas vous blesser », murmura Guy d’une voix douce.

La jeune femme eut un petit sourire tendu mais ne répondit pas. Tout ce qu’elle souhaitait, c’était quitter cet endroit. Elle secoua la tête en se disant qu’elle avait été stupide de croire que Guy allait pouvoir l’aider.

Avant même qu’elle n’ait pu faire un seul pas, Gisborne se trouva devant elle, lui interdisant le passage.

« Marian, je suis aux ordres du Shérif. Je ne peux rien faire d’autre que de lui obéir ».

Le regard du maître d’armes et celui de la jeune femme se croisèrent, et leurs yeux bleus se fixèrent avec intensité. Dans ceux de Marian devait briller des restes de cette colère qui l’avait enflammé quelques instants plus tôt mais qu’elle était parvenue quelque peu à maîtriser. Et ceux de Gisborne ne pouvaient cacher l’inquiétude et la passion dévorante qui l’animaient.

« Vous ne devriez pas contester son autorité, il est capable de tout. Je ne veux pas qu’il vous arrive quoi que ce soit. Je ne le supporterai pas », ajouta Guy dans un souffle.

Marian ne répondit pas et continua à le fixer. Que pouvait-elle bien lui dire de toute manière ? Qu’elle ne partageait en aucun cas ses sentiments ? Que la simple idée d’être seule avec lui la dégoûtait ? Le maître d’armes devait s’en douter à présent, depuis le temps qu’elle repoussait ses avances…

Mais depuis quelques mois, les choses étaient différentes. Ils étaient fiancés. Certes, pas encore mariés, mais elle avait conclu avec lui un engagement avec lui qui ne pourrait pas être brisé si facilement… Pour l’instant, elle pourrait le repousser, et elle en avait le droit, le devoir même, du moins tant qu’ils n’étaient pas unis par les liens sacrés du mariage. Mais ensuite ?... La jeune femme n’oserait jamais se l’avouer, mais elle ne savait pas si elle devait espérer ou redouter le retour du Roi en fin de compte…

« Je ne veux pas qu’il vous arrive quoi que ce soit. Je ne le supporterai pas ». Les paroles du bras-droit du shérif résonnaient dans sa tête. Des paroles lourdes de sens, mais qu’elle aurait tellement aimé entendre de la bouche d’une toute autre personne…

Guy lui avait déjà fait part de ses sentiments à diverses reprises, mais il ne s’était jamais exprimé de manière si claire que cette dernière fois où il était venu dans ses appartements. Il lui avait alors dit qu’en son absence il avait l’impression de ne plus être lui-même, qu’il aimerait qu’ils passent plus de temps ensemble afin qu’ils apprennent à mieux se connaître… Au fond, il n’avait sans doute pas tord. C’est ce qu’aurait sans doute fait une fiancée exemplaire. Mais la jeune femme ne le souhaitait pas. Non pas qu’elle ne se sentait pas prête, comme elle l’avait fait savoir à Guy, non, en réalité, elle ne le voulait pas. Elle ne voulait pas de ce mariage et elle avait seulement fait ce choix parce qu’elle s’était retrouvé contrainte, au pied du mur, pour se protéger elle et pour protéger son père. Cela ne voulait pas dire qu’elle l’acceptait.

Et cependant… Cependant, la jeune femme était de plus en plus depuis quelques temps en proie à des sentiments contradictoires. Il fallait avouer que lorsqu’il l’avait serré contre elle cette dernière fois, elle n’avait pas été seulement dégoûtée et paniquée mais aussi… …troublée. Elle n’avait pas compris ce qui pouvait être à l’origine de ce trouble, mais elle s’était rendue compte que dès que le maître d’armes posait la main sur elle, ou dès qu’il la fixait ainsi avec une telle intensité, celui-ci revenait, provoquant un millier de fourmillements dans son bas-ventre et faisant redoubler les battements de son cœur.

Marian chassa bien vite ces pensées pour revenir à sa préoccupation première. Les habitants de Locksley se trouvaient réellement en danger. Maintenant qu’ils n’avaient plus de quoi payer, le shérif avait le champ libre pour justifier de toutes sortes de violence à leur encontre, prétextant qu’ils n’avaient pas Mais il ne pouvait pas faire cela !! Il n’en avait pas le droit. Si le roi Richard avait été là, il aurait sans aucun doute condamné de telles actions de la part de ses agents.

Cependant voilà, le roi n’était pas ici, il n’était pas en Angleterre, il était en Terre Sainte, parti combattre les infidèles, laissant seul son frère, le Prince John, à la régence. Un régent cruel qui poussait les seigneurs des divers comtés à augmenter leurs taxes et ne semblait pas se soucier du peuple qu’il semblait considéré comme un troupeau de moutons tout justes bons à être tondus. Le shérif accomplissait la volonté du prince, et Gisborne, en tant que maître d’armes de Nottingham, la volonté du shérif. Il était l’homme de main de Vasey et lui devait certes, l’obéissance, mais cela ne signifiait pas qu’il devait se montrer cruel qu’il le faisait…

Leurs échanges de regards avaient duré quelques instants, et sans un mot, Guy s’était rapproché d’elle comme pour l’embrasser.

« Messire Guy… » fit la jeune femme avec un accent de panique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Nightwatchwoman


Guy de Gisborne
∴ Master At Arms ∴


√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 42

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 34
● Titre: Maître d'Armes
● Inventaire:

MessageSujet: Re: Rob the Poor To Feed the Rich Mer 8 Sep - 14:20


Marian semblait paniquée. Le maître d’armes pouvait le voir dans ses yeux. Elle avait l’air d’un petit animal traqué qui cherchait à échapper aux griffes d’un prédateur aux aguets, prêt à fondre sur sa proie à l’occasion propice.

Guy fut blessé par son attitude. N’avait-elle pas compris que jamais il ne lui ferait le moindre mal ? Au contraire, il irait jusqu’à donner sa propre vie pour la protéger. Il lui avait fait comprendre à maintes reprises ces derniers temps que son unique désir était de la rendre heureuse et de prendre soin d’elle pour le restant de ses jours. Il n’en pouvait plus d’être rejeté sans cesse. C’était plus qu’il ne pouvait endurer. Il fit encore un pas en avant.

Gisborne était à présent si proche de Marian qu’il pouvait sentir son souffle chaud contre son cou. Intensément conscient du regard de la jeune femme, de sa présence si proche, il garda le silence. Puis, tout à coup, il glissa une main gantée sous son menton et lui releva doucement la tête. Ensuite, ne laissant pas le temps à Marian de comprendre ce qu’il se passait, Guy prit délicatement son visage entre ses mains et l’embrassa.

D’abord doux et tendre, son baiser se fit plus passionné. Il n’arrivait plus à se contrôler. Cela faisait si longtemps qu’il n’avait pas désiré une femme de la sorte.

« Guy, non… »

Marian se dégagea de son étreinte. Encore sous le coup de l’émotion, il ne réagit pas tout de suite. Ce n’est que quelques secondes plus tard qu’il réalisa qu’elle l’avait repoussé une fois de plus.

« Pourquoi Marian, pourquoi ? Nous sommes fiancés et nous allons bientôt nous marier. Quand cesserez-vous enfin de me repousser » ? demanda Gisborne d’une voix rauque.


Dernière édition par Guy of Gisborne le Lun 20 Sep - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Marian de Knighton
♣ Lady / Nightwatchman ♣


√ LOCALISATION : In the arms of Robin
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 26

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 21 printemps
● Titre: Noble
● Inventaire:

MessageSujet: Re: Rob the Poor To Feed the Rich Mar 14 Sep - 11:50

Marian était complètement paniquée. Elle n’avait pas eu le temps de réagir lorsque Gisborne s'était approché d'elle et avait prit en coupe son visage entre ses mains gantées de noir avant de se pencher vers elle pour l’embrasser.

Lorsqu’elle avait sentit les lèvres de Guy sur les siennes, une immense vague de dégoût et de rejet était montée en elle, et son premier réflexe avait été de le repousser. Mais elle avait été tellement surprise, tellement choquée par l’entreprise si inattendue et si audacieuse du maître d’armes, tellement stupéfaite par la tendresse et la douceur avec laquelle avait débuté ce baiser, qu’elle était restée quelques instants immobile et passive, comme pétrifiée. Ce ne fut que lorsqu’il prolongea le baiser et que celui-ci gagna en profondeur et en passion qu’elle sembla se réveiller et décider que c’était plus que ce qu’elle ne pouvait supporter.

« Guy, non… »

La jeune femme s’était complètement dégagée de son étreinte, et d’un pas vif en arrière, avait remis une certaine distance entre eux. A présent, elle tachait de reprendre ses esprits, le souffle court sous l’émotion.

C’était la première fois qu’il l’embrassait. Jamais jusqu’à présent il n’avait été aussi loin dans ses actes de séduction de la jeune lady de Knighton. Il s’était toujours montré d’une réserve et d’une prévenance, d'une certaine timidité en réalité, qui convenaient parfaitement à Marian. Autrefois, elle savait que grâce à cela, il respecterait un minimum son intimité et qu'elle ne serait pas victime d'avances par trop audacieuses. Non, jamais il n’avait aussi franchir ce pas qui avait toujours terrifié la jeune femme... Alors pourquoi ici ? Pourquoi maintenant ?

« Pourquoi Marian, pourquoi ? Nous sommes fiancés et nous allons bientôt nous marier. Quand cesserez-vous enfin de me repousser ? » demanda-t-il d’une voix rauque.

Marian ne savait que répondre à ça. Pour l’instant, elle n’avait d’ailleurs plus tout à fait les idées claires. Elle ne trouva rien d’approprié à lui répondre sans se montrer insultante ou laisser s'échapper des paroles déplacées. Mais enfin, ne se rendait-il pas compte que ce n’était ni le bon endroit, ni le bon moment ?! Dans ce couloir, à la vue et au su de tous, alors qu'elle était encore fort fâchée contre lui et les actions du shérif...

« Je… Non… Je suis désolée… Je ne peux pas… »

Quelques instants plus tôt elle bouillait littéralement de colère et blâmait le maître d’armes tout autant que le Shérif dont il était l’exécutant et le bras-droit. Comment celui-ci avait pu un instant penser que les circonstances semblaient appropriées à ce genre de choses ? Cela lui semblait complètement invraisemblable… Qu’il ait ainsi perdu le contrôle de lui-même, de sa retenue, de ses émotions… Et surtout lui, d’habitude si réservé de ce point de vue…

Guy disait qu’ils allaient bientôt se marier, mais la jeune femme espérait bien que non ! Le retour du roi ne semblait pas être d’actualité pour le moment, et intérieurement elle était encore en débat avec elle-même : devrait-elle alors se réjouir ou redouter d'un prompt retour de leur souverain ?

Complètement secouée, Marian sentait simplement qu’elle devait fuir d’ici, le plus rapidement possible. Et désormais, elle commençait à être vraiment terrifiée. Terrifiée par cet homme qui avait tant d’emprise sur elle. Cet homme qui cherchait déjà à s’approprier sa personne comme si elle était déjà sienne… Oui, elle devait fuir. Retourner à ses appartements serait une mauvaise idée, il l’y suivrait certainement. Encore, ici, dans ce couloir, elle ne risquait pas d’envisager le pire, tandis que seule avec lui dans ses appartements… Non, elle n’osait y penser.

« Je ne peux pas… » répéta-t-elle, sa voix se perdant dans un souffle.

La jeune femme ne savait quoi ajouter de plus à ses paroles précédentes. Rien ne lui vint à l’esprit, alors elle se décida à partir sur le champ, passant en hâte devant le maître d’armes. Elle savait où se rendre : les écuries. Elle scellerait son cheval elle-même à la hâte et quitterait cet endroit pour une longue promenade. Traverser au galop les grands espaces lui permettrait sûrement de retrouver son sang froid…

Ses lèvres, là où celles de Guy étaient entrées en contact avec les siennes lorsqu’il l'avait embrassée, continuaient à lui brûler. Au souvenir de ce baiser, Marian frissonna de la tête aux pieds.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Nightwatchwoman


Guy de Gisborne
∴ Master At Arms ∴


√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 42

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 34
● Titre: Maître d'Armes
● Inventaire:

MessageSujet: Re: Rob the Poor To Feed the Rich Lun 20 Sep - 14:26


Messire Guy regarda la jeune femme, il avait de la peine à réaliser ce qu’il venait d’entendre. Elle ne pouvait pas… ou ne voulait pas ? Il était plus que las de cette situation. Cela ne pouvait plus continuer ainsi ou sinon, il allait finir par devenir fou.

Cela lui faisait mal d’être sans cesse repoussé par Marian alors que tout ce qu’il désirait, c’était de passer plus de temps en sa compagnie afin qu’ils puissent apprendre à mieux se connaître. Après tout, n’allaient-ils pas bientôt, il l’espérait, passer le reste de leurs vies en tant que mari et femme ?

Guy ne souhaitait qu’une chose : rendre la jeune femme heureuse et prendre soin d’elle tout en s’assurant qu’elle ne manque de rien. Mais pour cela, il devait la connaître davantage et il voulait également qu’elle comprenne qu’il pouvait être un homme bon, si seulement elle consentait à passer du temps en sa compagnie.

Au tout début, juste après qu’elle ait accepté de l’épouser au retour du Roi Richard, il ne n’était pas offusqué qu’elle lui refuse un chaste baiser. Il avait pris cela pour de la timidité et de la pruderie. Après tout, Marian n’était encore qu’une jeune fille ignorante des choses de l’amour. Mais plus le temps passait, plus Gisborne avait l’impression qu’elle regrettait sa décision et qu’elle cherchait désormais à l’éviter. Il s’était parfaitement rendu compte que depuis un moment, elle faisait tout pour éviter d'être seule avec lui et semblait mal à l’aise quand elle se retrouvait en sa compagnie.

Guy respectait les convenances et jamais il n’aurait osé attenter à la vertu de Marian en dehors des liens sacrés du mariage. Mais son geste à l’instant n’était rien de plus qu’un simple baiser. Certes, il avait quelque peu perdu le contrôle de lui-même, mais il saurait se retenir la prochaine fois. Si elle lui refusait déjà cette marque de tendresse maintenant, comment allait-elle réagir lorsque le soir de leur nuit de noce, il ferait valoir son droit d’époux en voulant la faire sienne toute entière ?

Le maître d’armes rattrapa la jeune femme, mais ne la toucha pas. Il se contenta de se mettre en travers du chemin pour lui barrer le passage. Déterminé à connaître la vérité, il prit une grande inspiration et s’adressa à elle avec froideur.

« Non Marian, cette fois-ci, vous ne fuirez pas. Vous ne pouvez plus continuellement inventer des excuses pour m’éviter. J’exige de savoir la vérité et tout de suite. Avez-vous oui ou non réellement l’intention de m’épouser au retour du Roi Richard ? »


Dernière édition par Guy of Gisborne le Mar 5 Oct - 14:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Marian de Knighton
♣ Lady / Nightwatchman ♣


√ LOCALISATION : In the arms of Robin
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 26

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 21 printemps
● Titre: Noble
● Inventaire:

MessageSujet: Re: Rob the Poor To Feed the Rich Lun 20 Sep - 16:05

« Avez-vous oui ou non réellement l’intention de m’épouser au retour du Roi Richard ?»

Les mots résonnèrent dans la tête de la jeune femme, comme des morceaux de glace, froids et tranchants. Elle laissa quelques instants de silence avant de répondre. Au ton glacial du maître d'armes, elle s'était elle-même un peu refroidie et avait fini par retrouver ses esprits et son sang froid. C'est donc avec un ton calculé qu'elle donna sa réponse :

« Je vous ai déjà fait ma promesse Sir Guy. Et je ne suis pas du genre à revenir sur la parole donnée. »

Et c'était vrai. Elle avait consenti à être sa femme et à présent, elle savait - aussi terrifiante soit l'idée - qu'elle irait jusqu'au bout. Mais pour l'instant, le roi n'ayant donné aucun nouvelle de son retour au pays, elle préféra ne pas y penser...

« Maintenant, si vous comptez réellement faire de moi la future Lady de Locksley, je pense que vous devriez trouver légitime que je me sente autant inquiète et concernée vis-à-vis des nouvelles actions du Shérif, et que je me préoccupe autant du sort des habitants de Locksley. »

« Ces gens sont sous votre responsabilité, c'est à vous de les protéger ! »

Sa froide colère était toujours là, latente, mais elle avait prononcé ces dernières paroles avec une réelle émotion, presque comme une supplique, décidée à tenter une dernière fois de le faire changer d'avis à ce sujet. Elle était vraiment inconfortable à la pensée des habitants de Locksley malmenés et dépouillés. Elle y sentait elle-même une réelle détresse. Après tout, Locksley était un village auquel elle avait toujours été attachée, et ce depuis son enfance. Certains de ses habitants étaient même des amis. Elle ne pouvait tout simplement pas les laisser tomber.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Nightwatchwoman


Guy de Gisborne
∴ Master At Arms ∴


√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 42

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 34
● Titre: Maître d'Armes
● Inventaire:

MessageSujet: Re: Rob the Poor To Feed the Rich Mar 5 Oct - 14:33


Durant tout ce temps, Guy n’avait cessé de fixer Marian du regard, comme s’il cherchait à la mettre à l’épreuve en la défiant de lui mentir. Mais il craignait également d’entendre la vérité, qu’elle revienne sur sa parole donnée en lui disant qu’elle ne pouvait plus l’épouser pour une raison ou une autre. Il serra les poings, essayant par ce geste de calmer les tremblements qui parcouraient son corps. Ce fut donc avec soulagement qu’il entendit la jeune femme lui affirmer qu’elle respecterait sa promesse de devenir sa femme au retour du Roi Richard.

Mais le maître d’armes ne fut pas rassuré pour autant. Certes, il avait lui-même parlé avec froideur, mais le ton utilisé par Marian pour lui affirmer qu’elle l’épouserait bel et bien était si froid, si inhabituel dans la bouche de la jeune femme que Guy sentit à nouveau de doute l’envahir.

De plus, elle ne lui cachait pas son mécontentement quant au fait qu’elle désapprouvait totalement les action du Shérif. Ceci l’incluait également, car il était le bras droit de Vaisey et exécutait le moindre de ses ordres. Mais plus que tout, c’était d’entendre Marian lui demander s’il comptait réellement faire d’elle son épouse et la mention du nom de Locksley qui l’avaient refroidi.

« Qu’entendez-vous par "réellement" ? Il n’y a rien au monde qui n’est plus cher à mes yeux que vous Marian. Il n’y a rien au monde que je ne désire plus que de m’unir à vous. »

Gisborne fit lentement quelques pas en sa direction, sans cesser de la regarder.

« Mais vous vous trompez sur un point. Ce n’est pas Lady de Locksley que je veux faire de vous, mais ma bien-aimée Lady de Gisborne. »

Le maître d’arme laissa échapper un long soupir, car il avait eu du mal à garder son calme en prononçant le nom de son ennemi. Il résista à l’envie de tendre une main pour caresser la joue de la jeune femme. Elle semblait hors d’elle et il doutait qu’elle aurait supporté le moindre geste d’affection de sa part à cet instant.

« Marian, je ne suis que l’adjoint du Shérif et je dois obéir à ses ordres, quels qu’ils soient. Je comprends votre inquiétude, mais je ne peux rien faire. »

Guy sentit la détresse de la jeune femme et sa peine pour les habitants du village. Mais plus que tout, il voulait apaiser sa colère.

« Ma responsabilité en tant que votre futur époux est de vous protéger avant tout », ajouta-t-il d’un ton plein de douceur.
Revenir en haut Aller en bas


Marian de Knighton
♣ Lady / Nightwatchman ♣


√ LOCALISATION : In the arms of Robin
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 26

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 21 printemps
● Titre: Noble
● Inventaire:

MessageSujet: Re: Rob the Poor To Feed the Rich Jeu 7 Oct - 0:26

« Qu’entendez-vous par "réellement" ? Il n’y a rien au monde qui n’est plus cher à mes yeux que vous Marian. Il n’y a rien au monde que je ne désire plus que de m’unir à vous. »

Gisborne s'avança lentement vers elle, sans la quitter des yeux. Son regard était intense, et la jeune femme lui rendit tout aussi intensément, sauf que dans ses yeux à elle ne brillait pas de l'amour ou de l'adoration, mais bien de la colère et de la froideur.

« Mais vous vous trompez sur un point. Ce n’est pas Lady de Locksley que je veux faire de vous, mais ma bien-aimée Lady de Gisborne. »

Marian comprit tout de suite pourquoi il avait tenté de souligner ce point. Il avait cru entendre le nom de son pire ennemi et cela lui avait fortement déplu. Pourtant, la seule chose qu'elle avait voulu dire c'est qu'elle serait la future Lady des terres de Locksley, elle ne parlait pas là de nom ou titre et n'avait tenté en aucun cas de laisser délibérément échapper ce nom en référence du premier homme à qui elle s'était fiancée.

Pourtant, elle douta qu'il s'agisse d'une réelle confusion de la part de Guy. Ce qu'il cherchait surtout à faire c'était indiquer qu'elle serait sienne. L'insistance sur le "de Gisborne" était de trop à son goût, même si elle savait qu'il s'agirait de son futur nom et qu'elle devrait s'y faire. Elle se trouva soudain terriblement mal à l'aise, mais d'une façon différente du malaise qu'elle avait éprouvé quelques instants plus tôt...

Une fois de plus, elle se demandait si le maître d'armes ne la considérait pas comme une possession supplémentaire et si sa main n'était pas l'ultime revanche prise à l'encontre de celui qu'il surnommait Hood avec tant de mépris. Elle savait bien entendu que pour Guy de Gisborne, prendre Marian de Knighton, la fille de l'ancien shérif de Nottingham pour femme concordait parfaitement avec ses ambitions. Il relevait ainsi son statut et s'unissait avec l'une des plus nobles familles du comté, la maison de Knighton.

Certes, les Knighton n'avaient certes plus la fortune qu'ils avaient pu avoir il y a quelques années. Marian avait passé presque toute sa vie dans le faste du château, à cette époque où les couloirs raisonnaient de rires et éclats joyeux, et où les habitants n'avaient pas à souffrir et à endurer ce qu'ils enduraient aujourd'hui. Désormais, tout était tellement différent... Ils n'avaient pu conserver que les terres de Knighton, le régent n'étant pas des plus généreux avec ceux qui supportaient son frère, le roi Richard. Mais ils s'en étaient très bien contentés jusqu'à présent, et Marian préférait de loin la chaleur confortable qui régnait dans son petit manoir à Knighton plutôt que la froide existence entre les murs du château de Nottingham.

La vie à Locksley différerait-elle tant de celle de Knighton ? A cette pensée, celle de vivre sous le toit qu'un autre homme que son père, et surtout, sous celui de Gisborne, lla jeune femme réprima un frisson.

« Marian, je ne suis que l’adjoint du Shérif et je dois obéir à ses ordres, quels qu’ils soient. Je comprends votre inquiétude, mais je ne peux rien faire. Ma responsabilité en tant que votre futur époux est de vous protéger avant tout », ajouta-t-il d’une voix doucereuse.

La jeune femme soupira. Guy était décidément trop faible pour qu'elle espère un jour qu'il puisse se rebeller contre le shérif. L'espoir semblait vain de ce côté-là. Tant pis, elle se débrouillerait pour obtenir ce qu'elle désirerait elle-même, comme elle l'avait toujours fait. Elle irait même peut-être demander l'aide de Robin. Après tout, c'était son village... Il était le premier concerné. A la pensée de revoir le hors-la-loi, elle sentit tout son être se réchauffer. La colère était toujours là, mais elle avait soudain été apaisé par un doux baume...

Ne lui restait plus désormais qu'à prendre congé du maître d'armes de la façon la plus polie et la plus élégante possible...

Elle était restée quelques temps silencieuse, fixant son fiancé droit dans les yeux sans qu'aucun d'entre eux n'osent prendre la parole. Soudain elle eut soudain une idée.

« Messire Guy, je sais que le shérif vous a confié une tâche que vous souhaitez remplir le plus rapidement possible, aussi ne vais-je pas plus longtemps vous retarder. J'aimerais sortir un peu du château, prendre l'air. Minuit a besoin de se défouler un peu et galoper lui fera le plus grand bien. Mais je me demandais... ... lorsque vous aurez fini vos... affaires... si cela vous plairez que nous faisions une balade ensemble à cheval. »

Marian se doutait bien que cette demande allait beaucoup le surprendre, elle qui faisait en sorte de passer le moins de temps possible avec lui généralement. Mais comme d'habitude, elle avait fait cette proposition non sans une idée derrière la tête... Car oui, elle avait désormais un plan.

Pendant que Guy irait extorqué le dernier des biens à ces pauvres villageois, elle irait à Sherwood à la rencontre de Robin. Elle le préviendrait alors de la dernière action odieuse du shérif, il aurait le temps de préparer ses hommes pour trouver un moyen de le contrecarrer... ...comme intercepter l'argent qui devait être normalement envoyé au prince John à son retour vers le château de Nottingham ou plus tard si Gisborne avait décidé d'accompagner le convoi. Dans tous les cas, les hors-la-loi devraient mettre leur plan à exécution lorsque le maître d'armes se trouverait avec elle, à se balader dans Sherwood.

Elle faisait également une pierre deux coups : elle éloignait Gisborne qui représentait une menace certaine de ses amis hors-la-loi en action, et elle tentait de calmer l'impatience de son fiancé. Celui-ci désirait mieux la connaître et passer plus de temps avec elle. Qu'il en soit ainsi. Il serait sans aucun doute ravi de cette occasion et cesserait - du moins elle l'espérait - ce quasi-harcèlement constant dès qu'il la voyait.

Après, elle savait également que cette partie du plan n'allait pas beaucoup plaire à Robin... Mais après tout, si cela fonctionnait, que cela plaise ou non au jaloux outlaw n'avait que peu d'importance... Et puis elle se réjouissait vraiment de ces deux sorties à cheval. Sa nouvelle monture était la plus belle et la plus noble qu'il soit, et elle l'adorait. Minuit - car tel était le nom qu'elle avait donné au magnifique étalon que lui avait offert Guy - était un présent digne d'une reine. L'animal était à la fois d'une douceur et d'une vivacité extrême. Partir au galop avec lui lui avait fait découvrir tout un tas de sensations nouvelles, ou plutôt, des sensations retrouvées, celles qu'elle avait pu ressentir lors de ses premiers galops durant son enfance.

La jeune femme soutenait toujours le regard de braise de Guy, attendant désormais impatiemment sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Nightwatchwoman


Guy de Gisborne
∴ Master At Arms ∴


√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 42

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 34
● Titre: Maître d'Armes
● Inventaire:

MessageSujet: Re: Rob the Poor To Feed the Rich Mar 19 Oct - 14:16


Messire Guy fut réellement surpris lorsqu’il entendit celle qu’il considérerait comme la future Lady de Gisborne lui proposer de faire une promenade à cheval. C’était bien la première fois qu’elle prenait une telle initiative car jamais auparavant, elle n’avait spontanément recherché sa compagnie.

C’était toujours le maître d’armes qui lui proposait de l’accompagner à des évènements, comme une fête organisée au château par exemple ou à se promener aux alentours du manoir Locksley. Mais la jeune femme trouvait la plupart du temps une excuse pour ne pas l’accompagner. Elle enjoignait son père de lui répondre qu’elle était sortie ou qu’elle était trop lasse et ne pouvait donc pas le recevoir lorsqu’il venait lui rendre une visite impromptue au manoir Knighton.

Mais cette fois-ci, c’était différent. Le maître d’armes avait bel et bien entendu Marian lui proposer de venir avec elle faire une ballade. Il trouvait juste un peu étrange qu’elle veuille faire deux promenades à cheval dans la même journée. Minuit serait certainement harassé d’avoir galopé une partie de la matinée, mais Guy se dit ensuite que l’étalon aura le temps de récupérer avant son retour. De plus, il y a avait bien assez de chevaux au château et la jeune femme pourrait facilement en monter un autre.

« Marian, je suis flatté que vous désiriez faire une promenade en ma compagnie. »

Elle lui sourit timidement en guise de réponse. Gisborne était loin de se douter que la jeune femme avait un plan en tête et que son invitation n’avait pour but que de détourner son attention et de relâcher un peu sa surveillance à son égard.

Heureusement pour elle, elle avait trouvé son point faible en lui accordant de passer du temps avec elle. Il n’en fallait pas plus pour rendre Messire Guy d’excellente humeur. Passer un peu de temps en tête-à-tête avec sa bien-aimée faisait de lui le plus heureux des hommes et le comblait de joie. Il ferait tout ce qui est en son pouvoir durant cette promenade pour la charmer en étant tendre et prévenant avec elle. Qui sait, peut-être lui proposerait-elle à nouveau de passer du temps en sa compagnie et elle ne le repousserait plus dès qu’il rechercherait un geste d’affection de sa part ? Car tel était son vœux le plus cher.

Guy était si heureux qu’il avait qu’une envie, celle de la prendre dans ses bras pour lui exprimer sa joie. Mais il n’en fit rien, se rappelant à temps que la jeune femme n’était pas à l’aise quand il cherchait un contact physique un peu trop prononcé avec elle.

Alors, il se contenta de lui prendre la main pour lui faire délicatement un baisemain.

« Ma Lady Marian, rien au monde ne me ferait plus plaisir que de vous accompagner pour une ballade et c’est avec grand plaisir que j’accepte votre invitation. Je vous retrouverai donc dans la cour du château en début d’après-midi. »


Dernière édition par Guy of Gisborne le Ven 5 Nov - 14:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Marian de Knighton
♣ Lady / Nightwatchman ♣


√ LOCALISATION : In the arms of Robin
√ NOMBRE DE PRINTEMPS : 26

► WE ARE ROBIN HOOD ◄
● Age: 21 printemps
● Titre: Noble
● Inventaire:

MessageSujet: Re: Rob the Poor To Feed the Rich Dim 24 Oct - 18:18

Marian frémit lorsque les lèvres de Gisborne se posèrent sur sa main. Pourtant, ce qui la déstabilisa le plus, ce fut le regard intense de celui-ci lorsqu’il poursuivit en déclarant que rien au monde ne lui ferait plus plaisir et qu’il la retrouverait dans la cour du château en début d’après-midi.

Pendant une fraction de seconde elle pensa à refuser l’invitation, jusqu’à ce qu’elle se souvienne que c’était elle qui l’avait formulé et qu’il lui était impossible de revenir sur sa parole. La seule pensée de donner à Robin le temps nécessaire pour humilier une fois de plus le shérif et ses hommes, et surtout celle de pouvoir aider les pauvres villageois, lui redonna cependant du courage.

La jeune femme répondit donc à Guy par un simple sourire, tout en replaçant une de ses mèches derrière son oreille dans un geste qui aurait pu passer pour une forme de timidité mais qui cachait un réel malaise. Après l’avoir salué, elle prit congé du maître d’armes. Lorsqu’elle le quitta et se retourna pour marcher dans le couloir en direction du hall principal, elle sentait encore l’intensité de son regard dans son dos…

Marian : ~> A suivre dans "Marian's Plan"
Guy : ~> A suivre dans [url...]"...."[/url]

Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/Nightwatchwoman


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rob the Poor To Feed the Rich Aujourd'hui à 0:47

Revenir en haut Aller en bas

Rob the Poor To Feed the Rich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REDEMPTION :: 
    ► To Nottingham!
 :: 
∴ LE CHATEAU DE NOTTINGHAM ∴
 :: Les Couloirs
-